DE | FR
Bild

Le montant du revenu n'est pas encore fixé. Image: Shutterstock

500 Zurichois pourraient gagner de l'argent sans rien faire

Les citoyens de la ville de Zurich voteront sur un essai pilote. L'idée? Octroyer à quelques citoyens un revenu versé par l'Etat sans condition.



Une initiative a été déposée à Zurich lundi: Elle demande qu'au moins 500 personnes reçoivent un revenu de base pendant au moins trois ans. Le montant qu'elles recevront n'est pas précisé, mais il ne devra pas être inférieur au minimum social versé habituellement par la ville de Zurich.

Le but est de rassembler des informations, de collecter des données et de fournir des résultats significatifs plutôt que de rester dans de vagues hypothèses, a précisé lundi le comité d'initiative. Cela devrait notamment permettre de savoir ce que le revenu de base déclenche comme réactions chez les bénéficiaires, s'il rend les gens passifs ou au contraire s'il les incite à prendre des engagements.

Plusieurs autres projets

Un essai de revenu de base inconditionnel devait être réalisé, dès 2018, dans la commune de Rheinau (ZH). Le projet a finalement échoué. La campagne de financement n'a permis de réunir qu'un peu plus de 150 000 francs sur les 6,1 millions visés.
En mai 2019, le parlement zurichois a soutenu de justesse une initiative individuelle demandant le lancement d'un essai cantonal de revenu de base inconditionnel supervisé scientifiquement, mais rien ne s'est encore réalisé. Au niveau national, la création d'un revenu de base inconditionnel a été rejetée par 77% des votants en juin 2016.

(ats)

"On n'a pas choisi de ne pas travailler"

Plus d'articles sur la société

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

Les travailleurs sociaux sont en burn out émotionnel

Link zum Artikel

L'impact mental du confinement sur les jeunes mesuré en 4 points

Link zum Artikel

10% des femmes vivent une fausse couche. Comment briser ce tabou?

Link zum Artikel

Les plus pauvres de Suisse ont peur pour leur avenir

Un sondage de Comparis explique qu'un tiers des habitants craint pour son avenir économique. Pourtant, la situation financière de la population semble s'être détendue.

Un an après la fin du premier confinement, un tiers de la population dit avoir des craintes liées au coronavirus, soit 9%, de plus qu'en mai 2020. Ce constat intervient alors que la situation financière de la population s'est détendue, indique un sondage Comparis réalisé en avril.

Malgré les mesures de soutien de la Confédération et la vaccination, la crise pèse toujours sur le moral et la peur de perdre son emploi reste forte, a commenté, lundi, Michael Kuhn, expert chez Comparis.

L'inquiétude …

Lire l’article
Link zum Artikel