DE | FR
keystone/watson
Analyse

Comment votre commune a-t-elle voté sur le Mariage pour tous? On a zoomé!

Nous avons analysé les résultats du vote sur le Mariage pour tous. Ce qu’on y apprend? Que les «oui» proviennent en masse des communes qui votent Vert’libéral, peu des régions à forte présence UDC et des citoyens plutôt jeunes.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
28.09.2021, 18:2029.09.2021, 14:39
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi

Le «oui» au Mariage pour tous a été très clair ce dimanche. Il est toutefois passionnant de fouiller un peu en détail les résultats, en les comparant notamment aux précédents scrutins touchant de près ou de loin à la cause LGBT. Notamment celui de l’introduction de la Loi sur le partenariat enregistré (Pacs) de 2005 ou l’extension de la norme pénale aux discriminations fondées sur l'orientation sexuelle l’an dernier.

Et votre commune alors?

D’abord, la base. Ce dimanche, la carte de la Suisse est apparue en bleu vif, bien que certaines communes ont choisi de virer au rouge, voire au rouge foncé. La municipalité où le «non» a été le plus clair est Riemenstalden, dans le canton de Schwytz. Là-bas, le «oui» s’est limité à un petit 24,1%. Détail important: cette commune est si petite que le résultat (22 voix contre 7) peut aisément faire virer son territoire au rouge vif. Autre exemple: les municipalités de Frutigen (BE) et ses 60,8% de «non» ou Adelboden (BE) et ses 69,9% de «non». Dans ces deux communes alémaniques et en chiffres absolus, le rejet s’élève à environ 630 voix.

Le «oui» le plus clair n’est pas tant éloigné géographiquement parlant. Il s’agit de la commune haut-valaisanne d'Oberems, où 85,7% de la population a voté en faveur du Mariage pour tous. Nuance toutefois: le petit village n’a compté que 49 votants (42 voix contre 7).

Toujours en Valais, la municipalité de Bourg Saint-Pierre a massivement rejeté le Mariage pour tous, avec 73,4 de «non». Autre exemple: la commune neuchâteloise de la Côte-aux-Fées, où seuls 27,9% des votants ont glissé un «oui» dans l'urne.

Les graphiques ne s'affichent pas?
Les graphiques ci-dessous contiennent beaucoup de données, ce qui peut entraîner des temps de chargement plus longs. Si vous voyez une case blanche, attendez un moment. Le graphique va s'afficher!

Triple oui: les communes les plus «LGBT friendly»

Comme nous l'avons indiqué plus haut, trois votes relatifs aux droits de la communauté LGBT se sont déroulés dans l’histoire récente de la Suisse. A savoir:

  • L'introduction du partenariat enregistré pour les couples de même sexe (référendum en 2005)
  • L'introduction de la norme pénale sur la discrimination basée sur l’orientation sexuelle (référendum en 2020)
  • L'abolition de la discrimination dans le mariage à l'égard des couples de même sexe, soit le Mariage pour tous (référendum ce 26 septembre 2021)

Dans la carte ci-dessous, nous montrons quelles sont les communes ayant voté trois fois «oui» à ces trois votations (bleu foncé) ou trois fois «non» (rouge foncé).

Les communes qui ont voté en faveur du Mariage pour tous, mais qui avaient précédemment rejeté l’un des deux autres scrutins sont colorées en bleu clair. A l’inverse, celles qui ont voté contre le Mariage, mais «oui» à l’un des précédents scrutins apparaissent en rouge clair.

Le plus gros changement

Pas moins de 16 ans se sont écoulés entre le vote de la Loi sur le partenariat enregistré et le Mariage pour tous. Ces deux lois avaient des objectifs relativement similaires, à savoir l’abolition de discrimination envers les couples homosexuels. En comparant les résultats de ces scrutins dans les communes, on peut dégager l’évolution de l’opinion au sein de la population locale.

Résultat: la carte est clairement colorée en bleu. Dans pratiquement toutes les communes, les partisans de l’égalité ont vu leur population augmenter. Parfois assez clairement, comme dans la commune jurassienne de Soubey: en 2005, sa population a dit un net «non» au partenariat enregistré, alors que le oui au Mariage pour tous a été tout aussi clair il y a quelques jours.

Le changement... inverse

Le chemin inverse existe aussi. C’est ce que nous pouvons constater dans le graphique suivant, dans la partie en haut à gauche. Urmain par exemple: cette commune des Grisons a dit «oui» il y a 16 ans au partenariat enregistré, mais «non» au Mariage pour tous ce dimanche.

Nous retrouvons le village d'Oberems (VS), qui était déjà une des communes les plus clairement en faveur du partenariat enregistré en 2005. Si on grossit le trait, c’est probablement l’endroit en Suisse le plus ouvert aux LGBT.

Un lien avec les électeurs Vert’libéraux

Nous avons aussi analysé les votes en faveur du Mariage pour tous en les mettant en rapport avec d’autres statistiques. Ce qui ressort clairement? Par exemple, nous pouvons affirmer que les communes où le parti Vert’libéral (PVL) est le plus fort sont aussi celles qui se sont prononcées le plus clairement en faveur du Mariage pour tous.

Il y a quelques valeurs difficiles à interpréter. Les deux villages bernois d'Adelboden et de Frutigen ont rejeté le Mariage pour tous, alors que la force du PVL y est supérieure à la moyenne suisse.

Relation avec l'UDC

Le lien avec la force des partis s'observe aussi dans le cas de l'UDC, mais cette fois dans le sens inverse. Là où le premier parti de Suisse est particulièrement fort, la population a voté généralement contre le Mariage pour tous.

En revanche, plus l’UDC est faible dans une commune, plus l’acceptation du Mariage pour tous est grande. Rien d’étonnant, notamment dans les grandes villes du pays. Mais la corrélation peut aussi être observée dans de nombreuses petites communes où l’UDC obtient des scores en-dessous de la moyenne suisse.

Plus de 60 ans = plus critique

Le lien entre l’âge et le «oui» au Mariage pour tous est aussi clair: dans les régions où la génération des 60 ans et plus constitue une grande partie de la population, le Mariage pour tous a été bien moins plébiscité.

Deux cas extrêmes: Rossa, dans les Grisons, où plus de la moitié de la population est âgée de 60 ans et plus. Là-bas, le Mariage pour tous a été clairement rejeté. L’inverse à Opfikon, dans la banlieue zurichoise. On y compte un nombre important de nouveaux arrivants (de jeunes familles, notamment), et la population y a massivement voté pour le Mariage pour tous.

Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous

1 / 9
Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les Suisses veulent du «mariage pour tous», mais pas de l'initiative «Robin des Bois»

Les électeurs sont appelés ce 26 septembre sur deux objets: «le mariage pour tous», pour lequel le oui semble net, et l'initiative «99%» visant à taxer les plus riches qui, elle, perd du terrain.

Les Suisses voteront le 26 septembre, et selon le second sondage 20 Minutes/Tamedia, publié mercredi dans les titres du groupe, deux Suisses sur trois sont favorables au «mariage pour tous». Les électeurs de tous les partis soutiennent le texte, à l'exception de ceux de l'UDC.

Le oui a gagné deux points de pourcentage par rapport au précédent sondage. Seuls un pour cent des répondants n'ont pas encore arrêté leur avis. Quelques détails:

L'initiative populaire des Jeunes socialistes «Autoriser …

Lire l’article
Link zum Artikel