DE | FR

Les chiens vont-ils aider l'OFSP à combattre le Covid?

Selon une étude française, les chiens sont capables de détecter le Covid avec un taux de réussite de 97%.
Selon une étude française, les chiens sont capables de détecter le Covid avec un taux de réussite de 97%.
Image: Shutterstock
Les chiens seraient en mesure de détecter le Covid. Le Conseil fédéral va-t-il les intégrer dans sa stratégie de dépistage? Qu'en est-il de leur formation? Interpellé à ce sujet, le gouvernement a donné son avis.
30.08.2021, 11:3328.09.2021, 17:13
Suivez-moi

Début mars, la conseillère nationale PLR Isabelle Moret interpellait le Conseil fédéral au sujet d'une question bien particulière: la prétendue capacité des chiens à détecter le Covid-19.

En effet, selon plusieurs études, les chiens renifleurs seraient en mesure de détecter les personnes infectées par le coronavirus. Une recherche française publiée en mai faisait état d'un taux de réussite de 97%. Des résultats qui n'avaient pas surpris un expert que watson avait interrogé pour l'occasion.

Concrètement, Isabelle Moret demandait non seulement au Conseil fédéral son avis sur la question, mais aussi si ce type de dépistage pouvait être inclus dans la stratégie de l'OFSP, en particulier lors de manifestations ou dans les aéroports.

Peu après, le gouvernement avait répondu qu'il allait «suivre avec attention» une étude lancée fin mars par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) sur ce sujet. «Selon les résultats de ces études», écrivait le gouvernement, «l'OFSP évaluera si cette technique pourrait entrer dans l'arsenal des mesures recommandées» et si cela nécessitera un éventuel changement de la base légale.

Un «manque» de chiens

En juin, Isabelle Moret avait interpellé une nouvelle fois le Conseil fédéral. L'élue se demandait notamment s'il n'était pas déjà possible d'introduire ce type de détections, et dans quelles mesures il était possible de former ces chiens renifleurs.

La réponse du gouvernement, tombée mercredi, est essentiellement négative.

  • L'étude menée aux HUG n'est pas encore terminée, rappelle le Conseil fédéral. La réussite avec laquelle les chiens détectent les porteurs du virus n'a pas pu être déterminée.
  • Utiliser ce type de dépistage dans le cadre d'une grande manifestation n'est pour l'heure pas possible. La raison? Le «manque» de chiens déjà formés et de maîtres nécessaires à leur formation.
  • Par ailleurs, il n'existe pas un cursus agréé, poursuit le gouvernement. La formation des chiens renifleurs est encore en mode de perfectionnement.

Résultat, «l'utilisation de chiens renifleurs ne sera pas intégrée dans la prochaine stratégie de test. Une modification des bases légales à cet effet n'est pas à l'ordre du jour». D'autres approches seront donc favorisées. Les résultats préliminaires encore non publiés sont «encourageants», reconnaît pourtant le Conseil fédéral.

Pourquoi les Suisses boudent-ils le vaccin?

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Les chiffres secrets du tuning illégal pourraient être enfin révélés

Le tuning illégal en Suisse serait en augmentation. Mais de combien? Impossible à dire à l’heure actuelle, mais un rapport pourrait changer la donne.

Combien de contrôles? Quelle proportion de véhicules contrôlés a recours au tuning illégal? Faut-il agir contre ce que certains considèrent comme un fléau et modifier la loi? Des questions parmi d’autres dont personne n’a (encore) les réponses. Et c’est bien pour en trouver que la conseillère nationale écologiste zurichoise Marionna Schlatter a déposé mi-juin un postulat au Parlement en compagnie de onze autres élus. La semaine dernière, le Conseil fédéral s’est montré …

Lire l’article
Link zum Artikel