DE | FR

La Chine condamne un Canadien à 11 ans de prison

Le consultant canadien Michael Spavor a beaucoup travaillé en Corée du Nord.
Le consultant canadien Michael Spavor a beaucoup travaillé en Corée du Nord.
keystone
Accusé d'avoir volé des secrets d'Etat, le consultant Michael Spavor a été condamné par la Chine à 11 ans de prison. Un procès jugé non équitable par l'Union Européenne et qui intervient un jour après la condamnation à mort d'un Canadien pour trafic de drogue.
11.08.2021, 06:3611.08.2021, 17:01

Le consultant canadien Michael Spavor a été condamné mercredi en Chine à 11 ans de prison pour espionnage. Sa détention est jugée «arbitraire» par le premier ministre canadien Justin Trudeau.

«Il y a la possibilité de faire appel. C'est quelque chose dont il va discuter avec ses avocats»
Ambassadeur du Canada en Chine

Le Canada a d'ailleurs immédiatement «condamné» la décision de la justice chinoise.

Procès tenu à huis clos

L'interpellation du consultant dans le courant décembre 2018 est perçue au Canada comme une mesure de représailles après l'arrestation quelques jours auparavant à Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois Huawei.

A lire aussi: Verte de rage, la Chine s'énerve tout rouge contre les Etats-Unis

Michael Spavor a «été reconnu coupable d'espionnage et d'avoir volé des secrets d'Etat», a indiqué mercredi un tribunal de Dandong, à la frontière nord-coréenne, où le Canadien avait été jugé en mars 2021. Son procès s'était tenu à huis clos, ce qui est habituel en Chine dans les affaires d'espionnage.

Un procès que dénonce l'UE

Le Canadien n'a pas bénéficié d'«un procès équitable», a estimé la Commission européenne, pointant que «son procès s'est tenu à huis clos» et qu'il n'a pu choisir ses avocats.«Son droit à un procès équitable et à un processus judiciaire juste, notamment le droit à un procès public, n'ont pas été respectés», a indiqué une porte-parole de l'exécutif européen.

Un ex-diplomate détenu

Un autre Canadien, l'ex-diplomate Michael Kovrig, avait également été interpellé puis détenu en même temps que Michael Spavor pour des motifs similaires d'espionnage. Déjà jugé, il est détenu en attente de son verdict.

Pékin dément se servir des deux Canadiens emprisonnés comme monnaie d'échange.

Un autre Canadien condamné à mort

Spécialiste de la Corée du Nord, Michael Spavor a rencontré plusieurs fois le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Il avait par exemple organisé les visites à Pyongyang du fantasque ex-basketteur américain Dennis Rodman.

A lire aussi: La soeur de Kim Jong-un menace les Etats-unis

Grâce à ses contacts dans les hautes sphères du pouvoir nord-coréen, le Canadien jouait les entremetteurs entre les interlocuteurs étrangers et les autorités de ce pays isolé sur la scène internationale.

Le verdict contre Michael Spavor intervient au lendemain de la confirmation par la justice chinoise de la peine de mort visant un autre Canadien, condamné lui pour trafic de drogue. (sda/ats/afp)

Ces sujets pourraient vous intéresser:

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel part après 16 ans de règne, quel est son héritage?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le Canada est assis sur un stock énorme (mais invendable) de cannabis

Prometteur mais fou, le business de la légalisation du cannabis est parti en fumée. Exemple au Canada.

En 2015, Justin Trudeau prenait la plus haute fonction politique canadienne et chassait les conservateurs du pouvoir. Pour le Canada, une nouvelle ère s'ouvrait, libérale et optimiste, et elle s'ouvrait sur une promesse: celle de la légalisation du cannabis, avec laquelle le Québécois avait fait campagne qui fut finalement actée en 2018.

Le pays pouvait lorgner du côté de son voisin américain, vers l'État du Colorado notamment, où la weed s'était transformée en une manne miraculeuse. Comme …

Lire l’article
Link zum Artikel