DE | FR
A Marseille, plus de 6500 jeunes font fi du Covid pour un carnaval. Watson

Au total, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a comptabilisé plus de 6500 participants au Carnaval organisé à Marseille, soit près de deux fois plus que lors de l'édition 2019. Image: DR

A Marseille, plus de 6500 jeunes font fi du Covid pour un carnaval

Dimanche, un carnaval sauvage a fait danser des milliers de personnes au cœur de la Cité phocéenne. Un rassemblement non autorisé marqué par une revendication claire: celle du «droit de faire la fête».



«C'est incroyable! On m'avait dit "il y a un truc à ne pas louper à Marseille"», sourit Romain, 26 ans, qui fait référence au carnaval de La Plaine. Comme lui, des milliers d'autres personnes, majoritairement jeunes, se sont données rendez-vous le 21 mars au centre de la Cité phocéenne pour danser déguisées.

Deux fois plus de gens qu'en temps normal

L'année dernière, ce carnaval bien connu des Marseillais avait été annulé à cause du confinement. Pour cette 21ème édition, après une année de pandémie du coronavirus, de bars et discothèques fermés, une nouvelle revendication a fait son apparition: celle du droit à la fête.

Au total, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a comptabilisé plus de 6500 participants, soit près de deux fois plus que lors de l'édition 2019.

twitter

«Les jeunes en ont marre d'être confinés. Il n'y a pas de personnes âgées fragiles, là que des jeunes»

Romain, participant au carnaval de Ka Plaine europe1

Aux Etats-Unis aussi, des milliers de fêtards se sont réunis ce week-end

Des sanctions

La préfecture de police des Bouches-du-Rhône qui n'avait pas été mise au courant de l'organisation du carnaval a livré son indignation sur les réseaux sociaux:

twitter

Entre violences, vandalismes et absences du port de masques, France Info rapporte que sept personnes ont été interpellées. Un policier a quant à lui légèrement été blessé. (France Info/mndl)

La Suisse n'est pas épargnée par le phénomène

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En Inde, des corps sont jetés dans le Gange, faute de place dans les crématoriums

La pandémie de Covid, qui fait des ravages en Inde, n’a pas seulement surchargé les hôpitaux. Les crématoriums et les cimetières sont débordés. Ainsi, plusieurs cadavres ont été retrouvés dans le Gange.

Des douzaines de corps ont été retrouvés dans le Gange, au nord de l’Inde, alors que la pandémie de Covid est hors de contrôle dans le pays, rapporte The Guardian. Selon toute vraisemblance, il s’agirait de victimes du virus qui n’ont pu être incinérées ni enterrées, faute de place. Ou faute de moyens des familles de disposer des corps.

Un membre des autorités locales a déclaré à l’AFP que 40 corps avaient été noyés dans le district de Buxar, près de la frontière entre Bihar et …

Lire l’article
Link zum Artikel