DE | FR
Le président de la Confédération Guy Parmelin.
Le président de la Confédération Guy Parmelin.Keystone

Le Conseil fédéral réclame (encore) 1 milliard contre le Covid. Est-ce justifié?

Presque un milliard de francs: c'est le montant supplémentaire que veulent avoir à disposition les Sept sages pour mener leur politique contre le Covid en 2022. Ils en avaient déjà prévu 2,7 milliards. Réactions à chaud.
27.10.2021, 18:3302.11.2021, 20:41

On l'a appris cet après-midi: la Confédération a besoin de 915 millions de francs supplémentaires pour faire face à la pandémie de coronavirus en 2022. C'est le Conseil fédéral qui l'a annoncé, à l'occasion de sa séance du jour. Selon le gouvernement, ce quasi-milliard est nécessaire pour financer la prolongation de certaines mesures de la loi Covid-19.

La dépense la plus importante de cette somme concerne les coûts liés à l'allocation pour perte de gain (APG) Covid-19 (490 millions). De plus, une enveloppe de 134 millions sera nécessaire pour financer les tests de dépistage.

La culture devrait aussi bénéficier d'un soutien de 130 millions et le sport de 100 millions. Cinquante millions sont prévus pour le financement de nouveaux traitements ambulatoires. Enfin, 10,8 millions sont destinés aux charges de fonctionnement de l'Office fédéral de la santé publique. Le Conseil fédéral avait déjà prévu des dépenses d'un total de 2,7 milliards pour 2022.

Contacté par watson, le conseiller national UDC fribourgeois Pierre-André Page estime qu'un milliard, c'est un «gros montant» et que toutes les dépenses ne se justifient plus:

«Il faut garantir les APG, car les entreprises ont souffert de la pandémie, mais pour le reste, comme les tests, je suis d'avis qu'il faut maintenant arrêter de le financer: Tout cela doit relever de la responsabilité individuelle»

Son collègue socialiste vaudois Samuel Bendahan est de l'avis inverse. Au bout du fil, il assure «préférer ce que dit la science à ce que dit l'idéologie» et précise:

«Pour que les gens puissent à nouveau travailler normalement, nous devons nécessairement soutenir certains secteurs et assurer un bon système de santé public, sans quoi ça coûtera encore plus à la société»

Le débat est lancé, suivant les lignes tracées depuis plusieurs mois. Prochaine étape, la commission des finances. Le Parlement devra ensuite donner son aval. (ats/jfo)

L’accident sur l’autoroute A1

1 / 11
L’accident sur l’autoroute A1
source: keystone / salvatore di nolfi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Battle: Les pâtes

Et pour rester dans l'actualité:

Ce restaurant vegan cache une pièce secrète pour les carnivores

Link zum Artikel

Près de 38 000 cas en Suisse +++ Vaccination de rappel élargie aux 12-15 ans

Link zum Artikel

Google ignore le télétravail en s'offrant des bureaux à 2 milliards

Link zum Artikel

Dernière frappe américaine à Kaboul: la version de l'armée contestée

Link zum Artikel
«A mes yeux, ça aurait été plus facile de rester dans la peau d'un homme»
Cette semaine, le canton du Valais a annoncé une série de mesures ambitieuses pour lutter contre l'homophobie et la transphobie. On a rencontré Aurore, femme transgenre, pour savoir ce qu'elle en pense.

En Suisse, la lutte contre les discriminations à l'égard des LGBTQI+ avance lentement, mais surement. Depuis le 1er janvier 2022, le changement de sexe à l’état civil est devenu beaucoup plus facile: un simple rendez-vous suffit.

L’article