DE | FR

Pays Bas: le premier ministre libéral Rutte remporte les législatives

Le premier ministre sortant, Mark Rutte, après l’annonce de la victoire du VVD aux élections législatives, à La Haye, le 17 mars.
Le premier ministre sortant, Mark Rutte, après l’annonce de la victoire du VVD aux élections législatives, à La Haye, le 17 mars.Image: sda
Le parti du chef du gouvernement et les centristes pro-européens du D66 sont les vainqueurs des législatives, marquées par une forte participation, malgré la crise du Covid-19.
18.03.2021, 05:2418.03.2021, 15:52

Dix ans après son accession au pouvoir, Mark Rutte a réussi son pari: son Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD, libéral) reste bien le plus fort aux Pays-Bas. Le premier ministre gardera ainsi la main sur la formation de sa quatrième coalition successive.

Les estimations dans la soirée donnaient au parti VVD 36 sièges de députés sur les 150 de la Deuxième Chambre. Un gain de trois sièges qui représente une belle victoire pour le chef du gouvernement.

Premier ministre «Téflon»

Surnommé le Premier ministre «Téflon» pour sa capacité à sortir indemne des crises politiques, Mark Rutte a pourtant été contraint de démissionner en janvier après que des milliers de parents ont été accusés à tort de fraude aux allocations familiales. Son gouvernement est toutefois resté en place pour s'occuper des affaires courantes.

La surprise D66

C’est une autre formation qui aura créé la vraie surprise de ce scrutin : D66, le parti centriste, libéral et social, emmené par la ministre du commerce et de la coopération, Sigrid Kaag. Il devient le deuxième du pays avec 27 sièges (+8). C’est le meilleur score depuis 25 ans pour cette formation qui se caractérise par son fort attachement au projet européen. D'autant plus surprenant dans un royaume marqué par sa défiance à l’égard de l'Union européenne.

Image: sda

Sigrid Kaag s'empare de voix de gauche et de droite

Diplomate multilingue de 59 ans, qui a notamment fait carrière aux Nations unies, elle est devenue une figure très populaire qui, à l’évidence, a su glaner des voix tant à droite qu’à gauche.

Pour preuve le net recul de deux importantes formations de gauche, les écologistes de GroenLinks (huit sièges, – 6) et du Parti socialiste (SP, gauche radicale, huit, – 6). Le Parti de défense des animaux (PvdD), généralement classé à gauche, demeure à son niveau de 2017 (cinq députés) tandis que le Parti du travail (PvDA, social-démocrate), sévèrement sanctionné il y a quatre ans, stagne, lui, à neuf sièges. (ats/ga)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Néerlandais vont jeter des œufs pourris sur le yacht de Jeff Bezos
Le superyacht de Jeff Bezos ne fait pas l’unanimité à Rotterdam. Un événement Facebook invite la population à jeter des œufs sur son passage.

A Rotterdam, le superyacht de Jeff Bezos dérange. Et lorsque les mâts seront fixés, le bateau de 127 mètres ne pourra même plus passer sous le pont Koningshavenbrug, un édifice historique. La mairie est dans l'embarras: en 2017, après une rénovation de l'ouvrage, la municipalité avait promis que le pont ne serait plus jamais démonté. Cette dernière indique que le milliardaire n'a pour l'heure fait aucune demande, mais une telle réclamation serait accompagnée d'une belle compensation financière. Il n'en fallait pas moins pour que les Rotterdamois sortent les fourches.

L’article