DE | FR

Le Covid se propage: 10 punchlines sur la situation en Suisse

Certains des experts de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). De gauche à droite: Aglaé Tardin, Patrick Mathys et Tanja Stadler.
Certains des experts de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). De gauche à droite: Aglaé Tardin, Patrick Mathys et Tanja Stadler.Image: Keystone/Shutterstock
La courbe des contaminations en Suisse aurait trois semaines de retard sur l'Autriche qui vient de reconfiner. Voici, en substance, le contenu du dernier point presse des experts de l'OFSP. Vous l'avez raté? Pas de panique, en voici un condensé.
23.11.2021, 15:3723.11.2021, 17:12

Voici un petit bilan général sur le Covid en Suisse pour commencer

«La situation doit être considérée comme très défavorable»
Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crises et coopération internationale à l'OFSP

Il y a les bons et les mauvais élèves

«Il existe de grandes différences entre les cantons. La situation serait six fois meilleure au Tessin que dans le canton de Nidwald»
Patrick Mathys

Et plus largement

«Nous constatons une nette augmentation des admissions à l'hôpital. Les chiffres devraient doubler toutes les deux semaines»
Patrick Mathys

Cette hausse des cas est visible partout

«Nous sommes clairement dans la cinquième vague. A Genève, on observe un doublement des cas en six jours»
Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise

Ce qui met sous pression les hôpitaux

«Les nouvelles infections et les hospitalisations augmentent d'environ 40% chaque semaine»
Tanja Stadler, présidente de la Task Force scientifique de la Confédération

Nous sommes dans une situation qui ressemble à l'Autriche

«Tant chez nos voisins qu'en Suisse, le nombre de cas a récemment doublé toutes les deux semaines»
Tanja Stadler

Et donc?

«Si le processus d'infection se poursuit à ce rythme, il faut s'attendre à 300 patients Covid dans les unités de soins intensifs à la mi-décembre»
Tanja Stadler

Du coup, le certificat Covid est-il vraiment efficace pour lutter contre la pandémie?

«On ne saura jamais définitivement dans quelle mesure le certificat y contribue, mais il aide certainement à freiner la dynamique»
Patrick Mathys

Dès lors, les experts appellent à la prudence

«Dans l'idéal, il faudrait réduire les contacts. Nous espérons tous qu'il ne sera pas nécessaire d'utiliser à nouveau des mesures telles que les fermetures»
Patrick Mathys

Et à la mobilisation

«Les cantons peuvent et doivent adopter leurs propres mesures pour le moment. Dans certains, il serait judicieux d'y réfléchir maintenant»
Patrick Mathys

(jah)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo

Plus de résumés en punchlines de l'OFSP

Où en est le Covid en Suisse? Le point en 10 punchlines

Link zum Artikel

Où en est le Covid en Suisse? Le point en 10 punchlines

Link zum Artikel

Le point de la situation Covid en 10 punchlines

Link zum Artikel

Où en est le Covid en Suisse? Le point en 10 punchlines

Link zum Artikel
Des mesures... comme si personne n'avait envisagé la fin du Covid
Ce mercredi, le Conseil fédéral s'est extirpé des vacances de Noël sur la pointe des pieds, avec des mesures immédiates qui paraissent dérisoires et d’autres en consultation qui laissent penser que nous sommes au bout du calvaire.

Les restaurants sont désormais remplis de vaccinés qui toussent et reniflent, les écoliers et les profs pataugent dans le virus, les malades s'agglutinent devant les centres pour quémander des tests (peu fiables) et les hôpitaux (entre autres) perdent tous les jours une bonne grappe d'employés positifs. Malgré la troisième dose, la vaccination des gamins et les mesures toujours en cours aujourd'hui contre le virus, Omicron semble s'être si confortablement installé dans nos vies que le gouvernement espagnol envisage déjà, par exemple, de traiter le Covid comme la grippe et que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de balancer une petite bombe pour fêter la nouvelle année à sa manière:

L’article