DE | FR
Bild

Derrière les murs du Renseignement, il semblerait que le sexisme pose problème. keystone

Les espionnes suisses sont victimes de sexisme

Suite au mécontentement des collaborateurs du Renseignement, un groupe de travail interne a mené l'enquête, et le résultat n'est pas très glorieux pour l'espionnage suisse.



Voici ce qu'une enquête interne au Service de renseignement de la Confédération (SRC) met en lumière:

«Le sexisme fait malheureusement toujours partie de notre culture d’entreprise»

Le groupe de travail mis en place par le directeur du Service de renseignement de la Confédération source Tribune de genève

C'est la conclusion tranchée à laquelle est arrivée le groupe de travail mis sur pied par le SRC et dont l'enquête est rapportée par Tribune de Genève.

Pourquoi avoir enquêté sur le sexisme parmi les espions?

Ce groupe de travail, composé d'une douzaine de personnes, a été mis sur pied suite à une enquête menée sur satisfaction du personnel en 2020. Cette dernière révélait un mécontentement de la part des Services de renseignement.

Ce qui pose problème? Quelques exemples:

Et que va mettre en place le SRC pour limiter ces discriminations? Visiblement, selon 24Heures, il aurait pris des mesures, parmi lesquelles figurent des cours spéciaux et des avertissements.

Le sexisme n'est pas le seul problème parmi les espions

Les chefs sont fortement critiqués. La direction n'a, en effet, obtenu qu'une note de 52 points sur les 100 possibles de la part des collaborateurs. Cela représente douze points de moins que la moyenne du Département fédéral de la Défense.

Viola Amherd, ministre de tutelle du Renseignement, a récemment parlé de «résultats catastrophiques». Selon plusieurs quotidiens romands, cela expliquerait, en partie, le départ de du Vaudois Jean-Philippe Gaudin, patron des espions suisses 👇. C'est, pourtant, ce dernier qui avait mis sur pied ce groupe d'enquête interne.

«Les collaborateurs du SRC estiment que les compétences en leadership de leurs supérieurs pourraient évoluer»

Le rapport interne source: 24heures

Le document d'enquête pointe également un manque de connaissance global des valeurs du SRC de la part de ses cadres supérieurs. Certains manquements de collaborateurs ne seraient, ainsi, pas sanctionnés par exemple. (jah)

Ok ça n'a rien à voir, mais ça fait plaisir: les Bouffistas au Canard Gourmand

Plus d'articles «Actu»

Les inondations à New York créent des torrents dans le métro

Link zum Artikel

Crise des opiacés: 1,1 milliard et ils échappent au procès

Link zum Artikel

Aux Etats-Unis, ce champion de bouffe avale 76 hot-dogs en 10 minutes

Link zum Artikel

Le Covid est hors de contrôle en Guyane ++ La femme de Bolsonaro fait scandale

Link zum Artikel

Valérie Bacot, qui a tué son bourreau de mari, sort libre du tribunal

Valérie Bacot était jugée pour avoir tué son mari qui était violent et proxénète. Elle écope d'une peine symbolique.

La justice française a condamné, vendredi, Valérie Bacot à une peine symbolique de quatre ans de prison, dont trois avec sursis, pour l'assassinat de son mari proxénète. Cette peine lui permet de sortir libre du tribunal, ayant déjà passé un an en détention provisoire.

La cour d'assises de Saône-et-Loire est allée plus loin dans la clémence que l'avocat général. Celui-ci avait requis à l'encontre de l'accusée une peine modérée de cinq ans de prison, dont quatre avec sursis, qualifiant de …

Lire l’article
Link zum Artikel