DE | FR

En Europe, le public dans les stades fait du bruit et des vagues

De la liberté totale à l'interdiction de boire, les restrictions restent très différentes d'un championnat à l'autre, et les réactions non moins disproportionnées. Tour d'Europe.
19.08.2021, 11:49

🇨🇭 Tout va bien...jusqu'ici

Les stades ont rouvert grand leurs portes, sans restrictions ni masques, mais sous réserve d'un certificat Covid valide. Le dispositif est renforcé aux entrées, où chaque spectateur subit un contrôle d'identité. L'attente reste supportable, selon les premiers témoignages.

La durée de validité des certificats Covid varie selon le type de preuve:

  • Pour les personnes vaccinées, jusqu'à 365 jours à compter de la deuxième dose
  • Pour les personnes guéries, jusqu'à 180 jours à compter du test prouvant formellement la contamination au Covid 19
  • Pour les tests PCR, jusqu'à 72 heures après le prélèvement de l'échantillon
  • Pour les tests antigéniques, jusqu'à 48 heures après le prélèvement de l'échantillon
Avant d'entrer dans un stade suisse, scannage du certificat Covid et contrôle d'identité.
Avant d'entrer dans un stade suisse, scannage du certificat Covid et contrôle d'identité.

Reste que les nouvelles ne sont pas bonnes. Mardi, la Suisse recensait 3150 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. Selon l'OFSP, les retours de vacances pourraient former une vague (la troisième) et conduire les autorités à resserrer les vannes.

«Les mesures en place aujourd'hui ont encore du sens. Si la pandémie reprend de la vitesse, elles ne suffiront plus, et des mesures sévères devraient être rediscutées»
Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP, mercredi

🇫🇷 Embrassez qui vous voudrez

Il est amusant de constater que le gouvernement le plus restrictif est devenu coulant au gré des langueurs estivales. A ce jour, les clubs français ne sont astreints à aucune limitation de nombre ou de distanciation, sauf avis contraires des autorités locales.

Pour entrer dans le saint des saints, il «suffit» de présenter un pass sanitaire - qui répond aux mêmes exigences qu'un certificat Covid. Le port du masque n'est obligatoire que sur ordre préfectoral, ce qui reste le cas à Paris, Marseille ou Lille (notamment), mais qui n'est respecté nulle part.

Devant les images de foules follement éprises, jouissant de leurs libertés dans un formidable hurlement, plusieurs médecins semblent terrifiés. Leur représentant témoigne dans L'Equipe:

«Quand les gens restent les uns contre les autres pendant deux heures, crient, chantent, se congratulent et postillonnent, le risque de contamination existe. Sans masque, il faut réduire les jauges à 50 %»
Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la Fédération des médecins de France

🇮🇹 Les clubs supplient leur gouvernement

Le championnat reprend le 22 août dans un contexte de peur et de tension, alors que la vaccination est en passe de devenir obligatoire dans tout le service public (professeurs, étudiants, personnel hospitalier, etc).

La Fédération italienne de football publie une lettre ouverte qui invite le gouvernement à considérer les difficultés du secteur, «dont la survie est en jeu», pour rouvrir les stades. La jauge actuelle, solidement fixée à 50%, serait «fatale à plusieurs clubs», prévient la missive.

En tout état de cause, l'accès aux matches est strictement réservé aux détenteur du Green Pass, un système «de filature sanitaire» très controversé en Italie.

De même, le pays a trop souffert du Covid pour entendre les suppliques de footballeurs surpayés et surmédicalisés, tous champions d'Europe soient-ils - c'est du moins la tendance du moment.

🇪🇸 Régime sec

Les stades sont remplis à 40% de leur capacité totale, avec une distanciation physique d'au moins 1,50 m et, néanmoins, le port du masque obligatoire: aucun pays n'est aussi sévère prudent que l'Espagne.

Grosse ambiance pour la rentrée.
Grosse ambiance pour la rentrée.

Jusqu'à nouvel avis, l'accès est réservé prioritairement aux abonnés, puis à la population locale, afin de dissuader toute velléité de visite. A l'intérieur de l'enceinte, les spectateurs ne peuvent ni boire, ni manger, ni fumer - il ne leur reste plus que les yeux pour pleurer. Ces mesures seront réévaluées le 29 août, mais pas dans le sens d'un assouplissement.

🇬🇧 Complètement full

Les stades sont plein (quand ce ne sont pas les fans), la joie déborde, bas les masques et hauts les coeurs. Pis, ou mieux: si chaque spectateur est censé fournir la preuve d'une vaccination complète ou d'un test négatif récent, aucun n'est tenu de présenter cette preuve à l'entrée, où seuls des contrôles aléatoires sont effectués.

Les jauges de spectateurs sont annoncées larges et stables, avec la bienveillance des autorités locales. Car contrairement aux prévisions et autres prophéties, depuis que Boris Johnson a levé toutes les restrictions sanitaires au 19 juillet, le nombre de cas positifs a diminué de moitié en Angleterre. Les stades en profitent pleinement.

🇧🇪 Une tribune pour les antivax

Exactement comme en Suisse, et selon les mêmes critères, l'accès est conditionné à un certificat Covid. Mais à la différence de la Suisse, certains clubs offrent une tribune aux non vaccinés. Cette tribune, totalement séparée du reste de l'enceinte, est présentée comme un espace de liberté «en faveur des supporters réticents ou moins pressés de se faire vacciner». Car la patience paie, elle aussi. Quatre clubs y ont déjà pensé: Charleroi, Zulte-Waregem, Courtrai et Ostende.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Shaqiri passeur décisif pour ses débuts avec Lyon

Xherdan Shaqiri a réussi ses débuts avec le maillot de l'Olympique lyonnais, lors de la victoire face à Strasbourg (3-1) dimanche soir. L'international suisse a offert un caviar sur un centre pour le 2-0. Il a été ovationné à sa sortie.

Xherdan Shaqiri n'a pas manqué ses grands débuts sous le maillot de l'Olympique lyonnais.

Titularisé par le coach Peter Bosz, le Bâlois a réalisé l'assist sur le deuxième but de l'OL, qui s'est imposé 3-1 devant Strasbourg dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1.

L'international helvétique s'est fait l'auteur d'un somptueux centre rentrant du pied droit qui a trouvé la tête de Jason Denayer à la 64e minute. Il a été ovationné par le public lorsqu'il a été remplacé à la 74e par Lucas …

Lire l’article
Link zum Artikel