DE | FR

Pierre Maudet reconnu coupable

Interviewé à la sortie du tribunal, lundi soir, Pierre Maudet était plutôt satisfait.
Interviewé à la sortie du tribunal, lundi soir, Pierre Maudet était plutôt satisfait.Image: sda
Le conseiller d'Etat genevois a bien accepté un avantage indu, selon la justice du canton. Il écope d'une peine pécuniaire.
23.02.2021, 06:1303.03.2021, 17:47

Pierre Maudet a été condamné lundi à 300 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a reconnu le conseiller d'Etat genevois coupable d'acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi. Pierre Maudet devra verser 50 000 fr à l'Etat de Genève, soit la valeur estimée de ce voyage.

Le Tribunal de police a, en revanche, acquitté Pierre Maudet de la charge d'acceptation d'un avantage en lien avec un sondage financé par deux amis hommes d'affaires, Magid Khoury et Antoine Daher.

Ce qu'il faut retenir

  • La faute de Pierre Maudet est importante. Le conseiller d'Etat a envisagé, accepté et s'est accommodé du risque de se faire influencer dans l'exercice de ses fonctions en acceptant un cadeau d'une telle importance, mi-officiel et mi-privé, comprenant des places pour assister à un Grand Prix de Formule 1.
  • Le conseiller d'Etat a agi par convenance personnelle et facilité. Sa situation personnelle lui permettait de financer ce voyage. Il aurait pu aussi renoncer à ce séjour, sans faire du tort à Genève. Rien ne l'empêchait, ainsi, de trouver un prétexte pour refuser l'invitation de la famille royale d'Abu Dhabi
  • Le tribunal a aussi souligné que la collaboration de Pierre Maudet à la procédure a été mauvaise. Le conseiller d'Etat a tenté de dissimuler des preuves et a menti. Le magistrat s'est bien rendu compte du problème que pouvait poser ce voyage dans le Golfe, avec sa famille et son ancien bras droit.

Quant aux autres

Patrick Baud-Lavigne, l'ex-chef de cabinet de Pierre Maudet, a également été reconnu coupable d'acceptation d'avantage. Il a aussi été condamné pour violation du secret de fonction, en ayant fourni des informations aux deux entrepreneurs qui ont organisé le voyage aux Emirats. Sa peine a été fixée à 360 jours-amende avec sursis.

Magid Khoury et Antoine Daher, les deux hommes d'affaires qui ont mis sur pied le séjour à Abu Dhabi, ont pour leur part écopé respectivement de 240 jours-amende et de 180 jours-amende avec sursis pour avoir octroyé un avantage. Leur objectif était de s'assurer la bienveillance d'un conseiller d'Etat dans le futur.

Maudet salue un verdict nuancé

Vingt minutes après le verdict, Pierre Maudet a fait une brève déclaration sur les marches du Palais de justice, devant lequel l'attendait une foule de journalistes.

«Le verdict est lumineux sur un certain nombre de points. Il apporte des nuances et m'acquitte sur deux points essentiels. Il maintient un reproche»
Pierre Maudet

Le conseiller d'Etat fera appel, tout comme Magid Khoury et probablement Patrick Baud-Lavigne. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Politique»

Peut-on être jeune, de droite et défendre la polygamie?

Link zum Artikel

C'est quoi une «task force»?

Link zum Artikel

Quand la RTS n’a pas d’autres chat-te-s à fouetter

Link zum Artikel

Comment les Verts veulent tout rafler

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi la Chine veut désormais la paix en Ukraine
Alors que l'armée russe peine à gagner du terrain en Ukraine, Pékin commence à trouver le temps long et a donc décidé de s'engager davantage dans une tentative de résolution du conflit.

Le point de vue des dirigeants chinois sur la guerre en Ukraine a évolué. Ils constatent que, depuis quatre mois, la progression de l'armée russe sur le terrain est lente, incertaine et exige des moyens militaires considérables. Très loin du scénario qu'avait sans doute annoncé Vladimir Poutine début février, quand il avait rencontré Xi Jinping. Mais en plus, à Pékin, on s'inquiète désormais des conséquences néfastes pour la marche de l'économie mondiale que commence à avoir ce conflit qui s'éternise.

L’article