DE | FR

Près d'un Suisse sur trois est attiré par les théories du complot

Image: Shutterstock
C'est la Suisse italienne qui enregistre l'adhésion aux complots la plus élevée. Le niveau de formation semble également être un facteur déterminant. Plus une personne aurait fait des études, moins elle serait susceptible de croire aux théories du complot.
27.09.2021, 09:3927.09.2021, 10:24

En Suisse, 27% des habitants auraient des penchants pour les thèses conspirationnistes. C'est ce qui ressort d'une enquête représentative effectuée en mai et juin 2021 auprès de 3010 personnes par l'institut Link et publiée lundi dans le magazine «Tangram» de la Commission fédérale contre le racisme.

Le niveau d'étude comme facteur déterminant

Pour l'un des experts de l'Institut, la pandémie de coronavirus aurait renforcé les tendances complotistes. Une conclusion corroborée par Dirk Baier, professeur à la Haute école de sciences appliquées de Zurich, dans Tangram. Pour lui, les amateurs de théories du complot ont en effet pu se radicaliser sous l'influence de la crise actuelle.

Selon l'enquête, la formation des personnes semble être un facteur de protection contre certaines théories:

  • Seules 22,7% des personnes ayant un niveau de formation supérieure se disent attirées par les théories du complot.
  • Ce taux monte à 41.8% pour les personnes ayant arrêté leur scolarité au niveau obligatoire.

La Suisse italienne, championne du complot

On constate aussi des différences régionales. La Suisse italienne enregistrerait ainsi l'adhésion aux complots la plus élevée.

Les personnes interrogées qui perçoivent des allocations de chômage ou l'aide sociale sont beaucoup plus souvent d'accord avec les affirmations conspirationnistes que les autres. Et cette adhésion est un peu plus marquée dans les régions rurales que dans les villes, constate-t-on dans le dossier. (ats/hkr)

La manif anti-pass de Lausanne en images

1 / 9
La manif anti-pass de Lausanne, en images
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

«Je ne comprends pas l'attentisme» suisse sur la dose de rappel

La Suisse devrait démarrer la campagne pour la troisième dose du vaccin anti-Covid sans tarder. C'est ce que soutient mercredi le président de la société de médecine de Suisse romande Philippe Eggimann.

Alors que Swissmedic a accepté sans discuter la troisième injection pour les personnes immunosupprimées, la campagne pour la dose de rappel n'a pas encore été lancée en Suisse.

Philippe Eggimann, président de la société de médecine de Suisse romande, est perplexe. Du point de vue de la toxicité et des risques, «je ne vois objectivement pas ce qui peut changer entre la deuxième et la troisième dose», explique-t-il dans un entretien diffusé par La Liberté et ses journaux partenaires.

Citant une …

Lire l’article
Link zum Artikel