DE | FR
keystone/twitter

Tests de masse à l’école? C’est non, dit le président des directeurs

C’est une des grandes questions de la rentrée scolaire qui approche à grand pas en Suisse. Le président des directeurs d’école donne son avis.
08.08.2021, 14:2708.08.2021, 16:32

Alors que la rentrée approche, la question du dépistage des élèves divise. Thomas Minder, président de l'association des directeurs d'établissements scolaires de Suisse (VSLCH), s'oppose à la demande de la Confédération de tester les écoliers régulièrement.

Les tests de masse représentent une charge trop importante, estime-t-il dans une interview publiée dans la NZZ am Sonntag. Jusqu'à présent, l'expérience a montré que les tests de masse ne permettaient que rarement de détecter des cas.

Le président se demande si ces tests doivent faire partie du quotidien des écoles. «Après tout, il existe d'autres virus, comme celui de la rougeole ou de la grippe. Cela ne peut pas être le futur du quotidien scolaire», avance-t-il.

Les enseignants ont eu la possibilité de se faire vacciner. Il n'est donc pas nécessaire de les protéger davantage avec des mesures au détriment des enfants, fait encore valoir Thomas. Il ne s'attend à aucun problème à la rentrée à cause du virus. (sda/ats/gch)

25 trucs énervants que les gens font dans la vie

1 / 28
25 trucs énervants que les gens font dans la vie
source: reddit
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Voici les plus gros fails de bateaux

Plus d'interviews sur le Covid:

«Arrêtons de collecter partout des virus et d'en faire n’importe quoi»

Link zum Artikel

Vous n'y comprenez plus rien au variant Delta? On décortique

Link zum Artikel

«On entend très peu la majorité silencieuse qui fait confiance au vaccin»

Link zum Artikel

Les jeunes face au Covid: une génération sacrifiée? «Non, ce serait exagéré»

Link zum Artikel

Vaud impose le test à ses soignants non vaccinés

Après Genève et le Jura, le canton de Vaud a décidé à son tour que les employés des institutions sanitaires devront se soumettre à des tests hebdomadaires, s'ils ne sont pas vaccinés ou guéris du Covid.

La décision des autorités vise «à protéger des personnes particulièrement fragiles» et se justifie par «un intérêt public prépondérant selon la loi sur les épidémies».

A partir du 15 septembre, les employés des institutions sanitaires vaudoises devront se soumettre à des tests hebdomadaires s'ils ne sont pas vaccinés ou guéris du Covid-19. La mesure concerne:

Concernant les visiteurs et les accompagnants, la mesure touche les personnes de plus de 16 ans. Elle s'applique à certains secteurs …

Lire l’article
Link zum Artikel