DE | FR

Les primes maladie vont baisser de 0,2%, voici à quoi cela ressemblera dans votre canton

Le Conseil fédéral dévoile ce mardi 28 septembre les tendances des primes pour 2022. Alain Berset s'exprime en compagnie d'Anne Lévy, directrice de l'OFSP.
28.09.2021, 13:4828.09.2021, 14:56
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Liveticker: La conférence de presse sur les primes d’assurance maladie 2022

Envoyez-nous votre contribution
avatar
14:41
Fin de la conférence de presse
La parole n'étant plus demandée, la conférence de presse sur l'annonce des primes maladies 2022 s'achève.
14:40
Effets du Covid sur les primes
N'est-il pas contre-intuitif que les primes baisses l'année où les coûts de la santé ont explosé en raison de la pandémie? Le Conseil fédéral part-il du principe que les coûts importants n'interviendront que dans quelques années? Ou pourquoi les primes peuvent-elles être réduites?

«Le système de santé est en quelque sorte sous le choc», dit Berset. Il est difficile d'estimer quels seront les coûts réels, surtout à long terme. En 2020, il y a eu d'énormes fluctuations. Par moments, les coûts sont restés très bas, puis ils ont à nouveau explosé. Il n'est pas encore possible de se prononcer précisément sur les conséquences financières à long terme : «Mais nous voulons absolument approfondir cette question», déclare M. Berset. Il parle des effets sur le long terme, comme le Covid-long, mais aussi des effets psychologiques à long terme.
14:31
Réduction des réserves des assurances
Les caisses d'assurance maladie seront-elles obligées de réduire leurs réserves ? «Il s'agit d'une réduction volontaire des réserves», précise Thomas Christen. Il n'y aurait pas de contrainte. «Il y aura des incitations pour les assureurs à réduire les réserves. Cela a également fonctionné».

«Les réserves pourraient être réduites de différentes manières», explique Christen. «D'une part, les réserves pourraient être réduites si les calculs étaient plus serrés. D'autre part, les réserves pourraient également être réduites par des déboursements.»

Chaque année, de nouvelles mesures de limitation des coûts. C'est un travail constant et éreintant pour garder les coûts sous contrôle et le développement stable.
14:24
La stabilité sur plusieurs années
«Les réserves appartiennent aux assurés», assure Berset. Il serait bien de viser une stabilité des primes d'assurances maladies. La dernière fois que ça a diminué, ça a explosé l'année suivante. Une telle évolution n'est pas souhaitable pour les assurés, selon le ministre de la santé.

Les réserves doivent être ramenées à un niveau raisonnable sur une période de plusieurs années, et sans grandes fluctuations, ni «montagnes russes». Il est difficile pour les gens de comprendre lorsque les primes augmentent constamment puis baissent à nouveau. La Confédération s'efforce de trouver la stabilité au fil des ans.

Thomas Christen, chef de la Direction de l'assurance maladie et accidents de l'OFSP, confirme l'effet positif dû au calcul serré des primes en 2022 et à la réduction des réserves. «Nous supposons que ces effets porteront également leurs fruits l'année prochaine et l'année suivante.» En d'autres termes, Christen ne s'attend pas à une explosion des primes en 2023 et 2024.
14:19
Carte de l'évolution des primes moyenne par canton
L'évolution des primes en fonction de votre canton:



«La prime moyenne va diminuer dans plus de la moitié des cantons», explique Anne Lévy, directrice de l'OFSP. «Les différences se situent entre -2,1 et + 1,4 pour cent. Cela est dû à l'évolution différente des coûts dans les différents cantons.»

Thomas Christen de l'OFSP explique: «Les primes dans les cantons doivent aussi correspondre aux coûts dans les cantons.» Il cite en exemple les cantons ruraux d'Obwald et de Glaris. Là-bas, les primes ont toujours baissé ces dernières années. Maintenant, ils pourraient donc augmenter à un taux supérieur à la moyenne. Il n'y a aucune coïncidence avec la volonté des cantons de vacciner.
14:09
Les effets de la pandémie
«Il est encore trop tôt pour estimer les effets de la pandémie sur les coûts des primes maladies et de manière générale sur les coûts de la santé, mais il est certain qu'ils auront un impact sur le long terme», informe Berset.
Le système de santé a été mis à l'épreuve par la pandémie. Il faut prendre en compte non seulement les malades aigus, mais aussi les conséquences à long terme. Un rapport à ce sujet sera publié à la fin de l'année 2022.
14:08
Evolution des coûts de la santé
Les coûts de la santé continueront d'augmenter à l'avenir. Le Conseil fédéral veut les limiter dans la mesure du possible. Il a adopte ainsi deux paquets de mesures en ce sens. Le potentiel d'économie est estimé à plusieurs centaines de millions de francs. «C'est technique, mais ça a des effets positifs sur les coûts de la santé», signale Alain Berset.

Le Conseil fédéral fait tout ce qui est en sa mesure pour limiter les coûts.
14:05
380 millions de francs seront reversés aux assurés
Les assurés se verront verser 380 millions de francs par les assurances.

Ces bonnes nouvelles sont aussi le résultat des efforts du Conseil fédéral pour faire baisser les réserves des assurances maladies. Il s'agissait d'inciter les assureurs à calculer les primes au plus juste et de faciliter les conditions de réduction volontaire des réserves.

Ces réserves sont importantes. Il faut des réserves, car elles garantissent un financement stable des prestations, rappelle le conseiller fédéral.

«Aujourd'hui, elles dépassent 12 milliards, c'est beaucoup trop.» affirme Alain Berset.

C'est pourquoi les réserves seront redistribuées. L'intention est de réduire de moitié les réserves. Pour 2022, l'OFSP a approuvé une réduction volontaire des réserves de 380 millions de francs (2021 : 28 millions) pour les caisses-maladie.
14:02
La conférence de presse commence
C'est la dixième fois consécutive qu'Alain Berset présente l'évolution des primes maladies.

Très bonne nouvelle pour les familles: l'année prochaine, cette charge va diminuer. Nous aurons une diminution des primes maladies en 2022.

«C'est la première baisse depuis l'année 2008», annonce Alain Berset.

La prime moyenne sera de 313,30 francs. La diminution est de 0,2 pour cent.
13:43
Le ministre de la santé Alain Berset s'apprête à annoncer les primes d'assurance maladie 2022
La conférence de presse sur les primes maladie 2022 débutera dans quelques minutes, à 14 heures. Seront présents à cette présentation:
Alain Berset, Conseiller fédéral, chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI) et Anne Lévy, directrice de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En France, la contraception sera gratuite jusqu'à 25 ans

Le ministre de la santé français est catégorique: De moins en moins de femmes peuvent se permettre la contraception, et cela est «insupportable». La prise en charge par l'Etat sera donc étendue aux femmes jusqu'à 25 ans.

«Je peux vous annoncer que la contraception sera désormais gratuite pour toutes les femmes âgées jusqu'à 25 ans». C'est ce qu'a annoncé jeudi le ministre français de la santé Olivier Véran. La mesure entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2022.

Une telle prise en charge était déjà offerte aux mineures âgées entre 15 et 18 ans. Selon le ministre, elle couvre «tous les soins» liés à cette pratique, c'est-à-dire:

Pourquoi cette décision? Olivier Véran indique qu'il y a un «net recul» de la …

Lire l’article
Link zum Artikel