DE | FR

Covid-19: Le vaccin de rappel provoquerait des effets contrastés

Des scientifiques affirment qu'il y a toute une variété d'effets secondaires, pour la plupart acceptables, selon le vaccin choisi pour la troisième dose, dite «booster».
03.12.2021, 05:2403.12.2021, 07:13

Les doses de rappel anti-Covid-19 provoquent des réactions plus ou moins marquées en matière d'immunité selon le vaccin choisi, montre une étude publiée vendredi dans The Lancet. L'effet est néanmoins notable pour la plupart d'entre eux.

Une étude auprès de 3000 personnes

L'étude, effectuée en juin au Royaume-Uni auprès de 3000 personnes, a comparé de nombreuses configurations, selon le vaccin initialement injecté et celui choisi pour la dose de rappel. Les patients étudiés avaient été vaccinés soit par Astrazeneca soit par Pfizer/Biontech. Après au moins deux mois (pour ceux vaccinés via Pfizer) ou trois (pour les vaccinés Astrazeneca), ils ont reçu une troisième dose:

  • Celle-ci pouvait à nouveau se faire par Pfizer ou Astrazeneca, ou bien via Curevac, Moderna, Novavax, Valneva, Janssen – certains n'étant pas encore approuvés au Royaume-Uni ou dans l'Union européenne;
  • Des participants ont reçu un placebo;
  • Dans presque toutes les configurations, à part le placebo, les participants ont généré une quantité accrue d'anticorps face au coronavirus. Exception notable, l'enchaînement Pfizer et Valneva n'a pas donné de différence notable.
«Toutefois, il y avait des différences sensibles dans les réactions, selon le vaccin choisi»
Les auteurs de l'étudethe lancet

Une troisième dose trop rapide

Cette étude a, néanmoins, de nombreuses limites pour en tirer des conclusions dans la vie réelle. Les troisièmes doses y ont été très vite injectées après la vaccination initiale. Dans certains cas, il s'était écoulé moins de temps entre la deuxième et troisième dose qu'entre les deux premières.

Surtout, l'étude ne mesure pas l'efficacité réelle des vaccins face à la maladie, mais seulement les réactions du système immunitaire. Cependant, comme le rappellent les auteurs, il n'y a pas forcément de lien direct entre le niveau de production d'anticorps et celui de la protection réellement conférée contre les formes graves de Covid-19, en particulier après plusieurs mois.

L'étude a également mesuré les effets secondaires, qui sont jugés «acceptables» dans toutes les configurations. Toutefois, là encore, «certaines configurations étaient plus réactogènes que d'autres». (ats/jch)

Un peu de légèreté: La Renault 4L revient, sauf que cette fois elle vole

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
En France, l'obligation de porter le masque dans les transports tombe
Pour nos voisins français, le port du masque n'est désormais plus obligatoire dans les transports publics. Cet allègement marque la disparition de la dernière grande restriction anti-Covid.

Ce lundi 16 mai marque un tournant dans la stratégie anti-Covid de nos voisins français. Le masque n'est désormais plus obligatoire dans les transports en commun. Il était encore imposé dans les métros, les bus, les trains, les avions et les taxis.

L’article