DE | FR

Zurich innove en offrant une formation aux imams

imam zurich formation islam winterthur

Image: keystone

Zurich innove face au danger du séparatisme islamiste. Le canton proposera, dès 2022, une formation continue aux imams et aux autres personnes en charge des fidèles.



A partir de 2022, le canton de Zurich va proposer une formation continue aux imams et aux autres personnes prenant en charge des fidèles. Au programme des cours: «Religion et Etat séculaire» ou encore «Diversité et Liberté religieuse» font partie des thèmes traités.

«L'ensemble de la société a tout à gagner d'un tel projet. Les imams remplissent une fonction importante de trait d'union entre la communauté religieuse, les communes et la société civile»

Jacqueline Fehr, ministre de la justice et de l'intérieur à Zurich (PS)

Un avantage précieux pour les communes

Les communes du canton profiteront de l'amélioration des compétences des imams et des bénévoles en charge des fidèles. «A travers ces personnes, les communes disposeront de partenaires dans les questions liées notamment à l'intégration, à la pédagogie religieuse, à la prise en charge des jeunes et à la sécurité», estime Jacqueline Fehr, la ministre de la justice et de l'intérieur du canton de Zurich.

La communauté musulmane approuve le projet

«La communauté musulmane salue le lancement de cette formation continue», assure l'aumônier pénitentiaire Sakib Halilovic: «car les attentes et les exigences de la société face à la communauté musulmane sont importantes», souligne celui qui est aussi responsable du groupe de travail des imams au sein de l'Union des organisations islamiques de Zurich.

La formation

Le cours mis sur pied par le Centre suisse Islam et Société (CSIS), de l'Université de Fribourg, sur mandat du canton de Zurich, traitera de contenus suisses et zurichois. Donné en allemand, il est ouvert aux hommes comme aux femmes. Un examen de sécurité fait partie de la procédure d'inscription.

La formation continue compte huit jours de séminaire. Les inscrits effectuent, en outre, des visites dans des centres de formation. En fin de cursus, chaque personne doit présenter un «projet de transfert sociétal» sur la base des compétences acquises. Un tel projet peut être lié à un processus de dialogue avec une école ou à l'organisation d'un évènement de coopération, par exemple.

Pour ses débuts, le projet est financé durant trois ans avec un montant de 405 000 francs, couvert pour l'essentiel par le fonds d'utilité publique du canton. L'Union des organisations islamiques de Zurich (Vioz) y contribue à hauteur de 21 800 francs.

Une première en Suisse alémanique

En Suisse romande, l'Université de Genève propose, depuis 2017, une formation continue comparable aux imams des cantons francophones. Le cursus zurichois assuré par le Centre suisse Islam et Société (CSIS) offre toutefois davantage de profondeur, selon ses initiateurs.

(ats)

L'activiste chinoise Howey Ou fait une grève de la faim à Lausanne pour protester contre sa peine, suite à l'évacuation de la ZAD du Mormont.

Vidéo: watson

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Les cantons renvoient la patate chaude de la burqa à la Confédération

Président de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police, le Saint-Gallois Fredy Fässler mobilise les cantons pour obliger la Confédération à légiférer sur l'interdiction du voile intégral dans l'espace public.

«Le peuple suisse a voté. Il ne faut plus tergiverser.» Dans la peau de l’exécuteur de la votation interdisant le niqab et autres cagoules dans l’espace public: le conseiller d’Etat saint-gallois, Fredy Fässler. «Une loi fédérale, la même pour tous les cantons», insiste-t-il auprès de watson. «Et non pas vingt-six lois cantonales, ce ne serait pas conforme à l’idée que nous nous faisons de la mise en œuvre d’un vote national», ajoute-t-il.

Joint ce vendredi par téléphone, le chef du …

Lire l’article
Link zum Artikel