DE | FR

Un Suisse arrêté pour piratage de caméras de surveillance aux Etats-Unis

Pirate, clavier, ordinateur

Des milliers de caméras dans des usines de Tesla, des hôpitaux, des prisons, des écoles et d'autres organisations ont été touché début mars. Image: Shutterstock

Un grand jury américain a mis en accusation jeudi un hacker suisse. Il est soupçonné d'avoir orchestré le piratage de dizaines de milliers de caméras de vidéosurveillance Verdaka aux Etats-Unis début mars.



Le jeune homme de 21 ans, résidant à Lucerne, a été inculpé pour des faits d'«intrusion informatique et de vol de données et d'identité s'étalant de 2019 à aujourd'hui», a indiqué dans un communiqué le ministère américain de la Justice (DOJ).

Le nom du jeune homme avait circulé dans les médias américains après le piratage de caméras de surveillance de la start-up californienne Verkada installées dans les usines de Tesla, des hôpitaux, des prisons, des écoles et d'autres organisations, puis la diffusion des images volées sur les réseaux sociaux.

Domicile perquisitionné

Le DOJ liste plusieurs cyberattaques s'étant déroulées dans l'Etat de Washington, ayant notamment visé un fabricant d'équipement militaire en avril 2020 ainsi qu'un constructeur automobile et une société d'investissement en janvier et pour lesquelles il soupçonne le Lucernois.

Le ministère indique aussi que les autorités helvétiques ont mené vendredi dernier une perquisition au domicile du jeune homme à Lucerne en collaboration avec le FBI.

Selon Bloomberg, qui s'est procuré le mandat de perquisition, le raid était lié à une enquête du FBI sur «le piratage de bases de données informatiques et le vol et la distribution d'informations qui en ont résulté, dont des codes sources, des documents confidentiels et des données utilisateurs internes». (ats)

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

La Chine inflige une amende de 2,5 milliards de francs à Alibaba

Le numéro un chinois du commerce en ligne a été condamné pour abus de position dominante, marquant un tournant pour un secteur jusqu’ici peu régulé.

Un signe flagrant de la reprise en main des géants de la tech par Pékin. Le régulateur du commerce montre les muscles face aux géants du web chinois. Un tournant après des années de tolérance qui ont permis à Tencent, Alibaba et quelques autres, de créer des empires. Ces nombreuses applications sont devenues incontournables dans la vie quotidienne des Chinois.

Alibaba, en particulier, subit les foudres du régulateur depuis l’annulation de l’introduction en bourse de sa filiale financière, …

Lire l’article
Link zum Artikel