DE | FR

Ils administraient des vaccins contre le coronavirus canin

Image: Shutterstock
Deux vétérinaires chiliens sont accusés d'avoir administré des vaccins contre le coronavirus canin à au moins 75 personnes. Une enquête a été ouverte.
21.04.2021, 10:51

Les deux vétérinaires auraient administré les vaccins développés contre le coronavirus canin, qui n'est pas le même que le virus SRAS-CoV-2 responsable de la pandémie mondiale, à des habitants de la ville de Calama, dans le nord du Chili.

Des responsables sanitaires en visite en septembre dans une clinique vétérinaire de la ville ont eu des premiers soupçons en voyant les employés travailler sans masque. Interrogés, ceux-ci ont affirmé avoir été vaccinés par un vétérinaire local. Les premiers vaccins Covid-19 ne sont arrivés au Chili que quelques mois plus tard, en décembre.

L'enquête a démontré qu'un autre vétérinaire de la ville avait administré le vaccin canin à d'autres personnes. «C'est très dangereux», a déclaré la secrétaire à la santé de la région d'Antofagaste, Rossana Diaz, à la chaîne de télévision 24horas.

«Il y a des études qui disent que les effets chez l'homme peuvent être locaux, comme une irritation, ou systémiques»
Rossana Diaz

Jusqu'à présent, le Chili a administré au moins une dose d'un vaccin contre le SRAS-CoV-2 à quelque 7.7 millions de personnes, sur une population cible de 15.2 millions. Le pays a enregistré 1.13 million d'infections et plus de 25'000 décès. (ats/afp)

Plus d'article sur le thème «Insolite»

A Genève, des arbres sont mystérieusement apparus dans un parc

Link zum Artikel

Les Russes soutiennent Poutine avec des implants mammaires «patriotiques»

Link zum Artikel

En Suède, des poubelles draguent pour la bonne cause

Link zum Artikel

A Zurich, 25 personnes se brûlent en tentant de... marcher sur du feu

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce môme de 2 ans a un pénis «hors du commun» et c'est à cause de son papa
Barnaby Brownsell possède une musculature et un appareil génital «hors du commun» pour son petit âge. De récentes analyses ont montré que la cause de cette singularité avait été provoquée par une routine quotidienne de son père.

A deux ans, Barnaby Brownsell n'est pas un enfant comme les autres. A un tel point que ses camarades de crèche et leurs parents le surnomment «le Viking». C'est ce qu'a révélé sa mère Erica à l'Insider vendredi 17 juin. Il faut dire que, depuis sa naissance, le jeune garçon montre plusieurs signes de développement très précoce.

L’article