DE | FR

Les «Elevator Boys» ou comment s'enrichir grâce à des ascenseurs

Pour ceux qui passent leur journée sur TikTok, les «Elevator Boys» n'ont rien de nouveau. Mais désormais, ils sont aussi tendance auprès du grand public, et on se demande: pourquoi ? Essayons de comprendre.
11.03.2022, 19:1613.03.2022, 20:00
Lara Knuchel
Lara Knuchel
Suivez-moi

Une porte d'ascenseur s'ouvre, la caméra fait un plan panoramique et cinq garçons à peine sorti de l'adolescence dégainent leur plus beau sourire. Voilà, c'est tout.

Ils ressemblent à un boys band dans la veine de NSYNC (pour les plus vieux) ou One Direction (pour les un peu moins vieux), mais ce n'est rien de plus qu'une brochette de jolis garçons aux dents blanches. Du moins, c'est ce qu'on peut lire dans les commentaires.

Ça ressemble à ça👇

Les cinq garçons ne viennent pas des Etats-Unis, mais d'Allemagne et s'appellent Luis Freitag, Bene Schulz, Tim Schäcker, Jacob Ritt et Julien Brown. Ils ont tous entre 20 et 22 ans. Le succès semble donner raison à leur concept simple: les comptes TikTok de chaque membre comptent environ 5 millions de followers. Les vidéos avec le hashtag #elevatorboys ont été cliquées près de deux milliards de fois.

Au-delà des frontières de TikTok

Le groupe attire l'attention en dehors des réseaux sociaux: le comédien allemand Klaas Heufer-Umlauf les a invités dans son émission «Late Night Berlin», la chaîne allemande RTL leur a rendu visite et même le célèbre Zeit leur a consacré un article.

Plus récemment, Heidi Klum leur a donné un coup de pouce supplémentaire lorsqu'elle est apparue dans certaines vidéos TikTok. On la voit rire avec eux, barboter dans la piscine avec eux ou encore danser avec eux sur un rooftop à Los Angeles. Bien sûr, c'est du win-win: ils ont mis un pied dans le monde des célébrités avec un grand C et Heidi Klum peut promouvoir la nouvelle saison de «Germany's Next Top Model», dans laquelle ils feront une apparition en tant qu'invités.

TikTok comme passerelle pour la génération Z

Leur business model ressemble à celui de tous les influenceurs et autres phénomènes des réseaux sociaux: de l'argent pour des apparitions publicitaires. Les clients qui paient pour leur visibilité visent généralement la génération Z. Par exemple, la chaîne de magasins Aldi a fait appel aux «Elevator Boys » pour des publicités publiées sur TikTok. D'après les commentaires sur les réseaux sociaux, les internautes veulent désormais faire «leurs achats chez Aldi uniquement à cause de Tim et Bene.»

@aldisuedde POV: Du hast Kasse 2 geöffnet und siehst die Elevator Boys 🤤🤝 @timschaecker @bene.schulz #mehrfürdeingeld ♬ Originalton - ALDI SÜD

Sans surprise, ce sont surtout les adolescentes qui assurent aux cinq Allemands une certaine notoriété. En tapant «Elevator Boys» sur Google, on trouve immédiatement une réponse à la question: lequel d'entre eux a une petite amie (aucun sauf Julien mais ne me demandez lequel c'est).

Les «Elevator Boys» vivent très bien de leur sourire. Récemment, ils sont partis à la conquête du paradis des célébrités en louant une maison à Los Angeles. Plusieurs vidéos Tiktok ont été tournées dans ce manoir et postées sur le compte «Elevator mansion», dans l'esprit de la Hype House. Toujours est-il que pour ces vidéos, quelques pas de danse ont été répétés. Impressionnant.

Sans transition, des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam

1 / 12
Des châteaux «à la Française» clés en main au Vietnam
source: source : akisa.vn / akisa.vnquelle: akisa.vn / akisa.vn
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Une femme se coince dans le toboggan d'un bateau de croisière

Vidéo: watson

Le meilleur du Divertissement cette semaine

Où sont passées leurs fesses? Rumeurs de retrait d'implants chez les Kardashian

Link zum Artikel

Le syndrome de Paris, ce mystérieux mal qui atteint les touristes dans la capitale

Link zum Artikel

Maeva Ghennam nue sur Insta à cause de sa mère

Link zum Artikel

Tuco face à Thanos: le mash-up complètement zinzin

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
'Too big' pour un préservatif? Cette tiktokeuse vous prouve que non
Sur TikTok, cette femme enfile une capote sur sa jambe, et force est de constater que le truc est suffisamment grand et extensible. Messieurs, plus d'excuses.

Qui n'a jamais entendu quelqu'un dire: «Non mais tu sais, moi, les capotes, ça me serre, c'est trop petit...»? Bon, ça ne fera de mal à personne de rappeler qu'il existe plusieurs tailles, donc même pour les hommes avec lesquels Dame Nature a été particulièrement généreuse, il y a de quoi trouver chaussure à son pied, ou en l'occurrence, capote à son pénis.

L’article