DE | FR

Une énorme fusée chinoise hors de contrôle s'apprête à retomber sur Terre

A Long March 5B rocket carrying a module for a Chinese space station lifts off from the Wenchang Spacecraft Launch Site in Wenchang in southern China's Hainan Province, Thursday, April 29, 2021. China has launched the core module on Thursday for its first permanent space station that will host astronauts long-term. (Chinatopix via AP)

La fusée Longue-Marche 5B. Image: sda

L'étage central de la fusée chinoise, Longue-Marche 5B, va rentrer sur Terre ce week-end. Petit problème: les autorités ont perdu le contrôle du vaisseau, qui pèse 21 tonnes, et personne ne sait où il va tomber.



Le Pentagone suit à la trace l'énorme fusée, qui doit effectuer ce week-end une rentrée incontrôlée dans l'atmosphère. Le corps du lanceur, qui s'est mis à tourner autour de la planète avec une trajectoire irrégulière, risque de s'écraser sur une zone habitée.

La Chine a lancé jeudi le premier des trois éléments de sa station spatiale, la «CSS», avec une fusée Longue-Marche 5B. «C'est quasiment le corps de la fusée, si j'ai bien compris», qui doit atterrir dans les prochains jours. «Il est presque intact», a ajouté le porte-parole, précisant que la rentrée dans l'atmosphère est prévue «autour de samedi».

In this photo released by Xinhua News Agency, the core module of China's space station, Tianhe, on the the Long March-5B Y2 rocket is moved to the launching area of the Wenchang Spacecraft Launch Site in southern China's Hainan Province on April 23, 2021. China plans to launch the core module for its first permanent space station this week in the latest big step forward for the country’s space exploration program. The Tianhe, or “Heavenly Harmony”  module is set to be hurtled into space aboard a Long March 5B rocket from the Wenchang Launch Center on the southern island of Hainan. The launch could come as early as Thursday night, April 29, 2021 if all goes as planned.  (Guo Wenbin/Xinhua via AP)

L'imposante fusée chinoise. Image: sda

Après la séparation du module spatial, le lanceur s'est mis à tourner en orbite autour de la planète selon une trajectoire irrégulière, perdant lentement de l'altitude, ce qui rend toute prédiction sur son point d'entrée dans l'atmosphère et donc, son point de chute, quasiment impossible.

S'abîmer en mer

Il est possible qu'elle se désintègre à l'entrée dans l'atmosphère, ne laissant que des débris limités s'écraser. Et si elle reste entière, la planète étant composée à 70% d'eau, il y a de fortes chances que la fusée s'abîme en mer, mais ce n'est pas sûr. Elle pourrait s'écraser sur une zone habitée ou sur un navire.

Questionné sur l'éventualité que le débris spatial menace des zones terrestres, le porte-parole du Pentagone a répondu qu'il était «trop tôt» pour le dire. «Nous le surveillons. Nous le suivons d'aussi près que nous pouvons», a-t-il dit. «Mais il est tout simplement trop tôt pour savoir où il va aller et s'il y a quelque chose à faire». (ats)

Voici les images d'une fusée qui n'est pas hors de contrôle

1 / 7
La fusée de SpaceX a décollé vers l'ISS
source: ap nasa
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le rover Perseverance a fabriqué de l'oxygène sur Mars

La Nasa espère que cette première pourra préparer le terrain à une exploration par des humains.

Une nouvelle prouesse pour Perseverance. Le rover de la Nasa a transformé du dioxyde de carbone issu de l'atmosphère de Mars en oxygène, une première sur une autre planète.

La démonstration a eu lieu le 20 avril et la Nasa espère que de futures versions de l'outil expérimental utilisé pourront préparer le terrain à une exploration par des humains. Le processus pourrait produire de l'oxygène pour que des astronautes puissent respirer, et permettrait d'éviter de transporter depuis la Terre …

Lire l’article
Link zum Artikel