DE | FR

La Gambie bat la Suisse et le reste du monde

En 2015, 191 pays devenaient membres de l'Accord de Paris et promettaient de réduire leur impact sur le réchauffement climatique. Six ans plus tard, une analyse accablante publiée mercredi a évalué la situation «insuffisante».
17.09.2021, 13:0919.09.2021, 10:57

Le 15 septembre, le Climate Action Tracker (CAT), une analyse réalisée par deux organisations de recherche, a permis d'examiner l'engagement de 36 pays et de l’Union européenne (UE) en vue de la lutte contre le dérèglement climatique.

Parmi ces pays, qui représentent 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre dans le monde, le CAT a révélé que seul un d'entre eux avait tenu l'objectif fixé par l’Accord de Paris: ce pays, c'est la Gambie. L’état du centre de l’Afrique a, en effet, réussi à maintenir le réchauffement du climat à 1,5°C.

Mais l'espoir n'est pas mort. Le rapport montre que plusieurs pays sont parvenus à prendre des mesures qui se rapprochent de l'objectif fixé en 2015. Il s'agit du Kenya, du Maroc, du Nigeria et du Royaume-Uni.

De nombreux pays sur la touche

Côté mauvais élèves, la liste est longue. Le CAT a dénombré plusieurs pays qui ne faisaient pas assez pour atteindre leurs objectifs. Parmi les plus critiques, on trouve:

  • L'Arabie saoudite
  • L'Iran
  • La Russie
  • Singapour
  • La Thaïlande

Ces cinq pays doivent, d’urgence, faire des efforts pour réduire leur impact environnemental. Loin d'être pires que ces derniers, plus de 70 pays présentent tout de même encore des mesures jugées «insuffisantes». Sont listés notamment la Suisse, les Etats-Unis, l'Union européenne, l'Allemagne et le Japon.👇

Climate Action Tracker

Pour favoriser la limitation en deçà des 2°C réglementés, le CAT conseille notamment de profiter de la baisse des coûts des énergies renouvelables pour favoriser une baisse de la température globale à 1,5°C. Dans son rapport, le CAT a imposé un délai jusqu'à 2030 pour atteindre l'objectif de l'Accord de Paris. (mndl)

Et toi, tu pèses combien en CO2?

Vidéo: watson

Plus d'articles sur le climat

Italie: les pompiers combattent 500 incendies dus à des pics de chaleur

Link zum Artikel

Initiative pour les glaciers: le Conseil fédéral dit non et déçoit la gauche

Link zum Artikel

Sauver la planète grâce à la tech? «Une chimère» dit une climatologue

Link zum Artikel

Face à la «pire nouvelle du climat», la Suisse s'inquiète et veut agir

Link zum Artikel

Un demi-milliard de francs, voilà le prix des intempéries et ce n'est qu'un début

Grêle, pluies et inondations se sont succédé, ces dernières semaines, et tout cela a un coût. Les assureurs qui s'attendent à une multiplication de ce genre d'événements appellent à la prévention.

La facture des dommages causés par les intempéries des dernières semaines en Suisse promet d'être hors normes, affirment plusieurs journaux dominicaux. Si aucun chiffre définitif ne peut être articulé, car de nombreuses évaluations sont encore en cours, une première évaluation permet de se rendre compte du coût engendré par les catastrophes naturelles cette année.

En effet, les institutions cantonales ont déclaré des pertes d'environ 450 millions de francs suisses, déclare Siméon Bongard, …

Lire l’article
Link zum Artikel