DE | FR
Image: sda

L'acquittement du tueur de Kenosha divise les Etats-Unis

Kyle Rittenhouse avait tué deux manifestants et blessé un autre avec une arme en août 2020, en plein mouvement Black Lives Matter, à Kenosha, dans le Wisconsin. Il a été acquitté.
20.11.2021, 12:4820.11.2021, 15:01
Suivez-moi

Vendredi 19 novembre, le jeune homme a été déclaré «non-coupable», un an après avoir tué deux manifestants et en a blessé un troisième le 26 août 2020, au cours d’une révolte de manifestants Black Lives Matter. Alors âgé de 17 ans, Kyle Rittenhouse s’était équipé d’un fusil semi-automatique et avait rejoint des groupes armés venus «protéger» les commerces lors des émeutes.

Pour se défendre, il a invoqué la légitime défense, très protégée dans cet Etat. Cette affaire avait profondément divisé les Etats-Unis en pleine campagne électorale. Aujourd’hui, elle provoque encore de vifs débats sur son système judiciaire et le droit d’user de son arme au nom de la légitime défense.

Kyle Rittenhouse a été déclaré «non-coupable» pour chacun des chefs d’inculpation, dont meurtres.

Joe Biden se dit inquiet

Ce procès est révélateur des fractures de la société américaine sur les armes à feu, le droit à l’autodéfense et le mouvement antiraciste Black Lives Matter. Il a été largement retransmis dans le pays, qui attendait avec une certaine appréhension le verdict.

Au point que le rendu du jugement nécessite une mobilisation policière...

Le président, Joe Biden a immédiatement déclaré: « Je m’en tiens à ce que le jury a conclu. Le système de jury fonctionne et nous devons le respecter.» Il concède que «le verdict à Kenosha laisse de nombreux Américains en colère et inquiets, moi y compris». Il a appelé au calme.

Les parents d’une des victimes ont fustigé le «message inacceptable» envoyé par le tribunal de Kenosha.

«Le verdict d’aujourd’hui signifie qu’il n’y a aucune responsabilité pour la personne qui a assassiné notre fils. Cela envoie le message inacceptable que des civils armés peuvent se présenter dans n’importe quelle ville, inciter à la violence, puis utiliser le danger qu’ils ont créé pour justifier de tirer sur des personnes dans la rue.»

Sur Twitter, le mouvement Black Lives Matter a souligné qu’il n’était pas surpris par le verdict. «Le système fonctionne exactement comme il est censé le faire […] pour protéger la suprématie blanche».

Un combat politique

Cité par Le Monde, l’avocat de l'accusé, Mark Richards, qui avait beaucoup insisté sur l’âge de son client, mineur au moment des faits, lors de l'audience, a refusé de partir en croisade politique: «La seule chose qui m’importait était de savoir s’il serait déclaré non coupable ou non. Je ne représente pas des causes, je représente des clients.»

Une croisade dans laquelle se sont engouffrés, en revanche, plusieurs républicains. Ils ont jubilé à l'issu du verdict. Parmi eux, Madison Cawthorn, de la Chambre des représentants, le plus jeune membre s'est exprimé sur une story Instagram: «Kyle, si tu veux un stage chez moi, contacte-moi.»

Les intempéries au Canada en images

1 / 32
Les intempéries au Canada en images
source: sda / jonathan hayward
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

On a regardé le clip d'Orelsan

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Je vais ouvrir le feu dans une école»: le tireur avait tout prédit sur Facebook
Au lendemain de la fusillade meurtrière qui a fait 21 morts, dont 19 enfants et 2 enseignants dans une école primaire du Texas, le profil du tueur se précise.

Il n'avait «pas d'antécédents criminels», ni de «problèmes de santé mentale connus». On en sait plus sur Salvador Rolando Ramos, le lycéen de 18 ans qui a provoqué la mort de 21 victimes et des dizaines de blessés, mardi, dans l'école primaire d'Uvalde.

L’article