DE | FR

Google Maps propose des trajets «potentiellement mortels», ça vous dit?

Les randonneurs voulant gravir les plus hauts sommets d'Ecosse se voient suggérer par Google Maps des itinéraires «extrêmement dangereux». L'objectif pour le géant du web: arriver rapidement à destination.
21.07.2021, 11:5621.07.2021, 17:11

Des envies de randonnées qui reviennent en ces temps ensoleillés? Google Maps saura vous guider vers des terrains «très escarpés, rocheux et instables.» C'est en tout cas ce qu'a dénoncé le 15 juillet dernier le John Muir Trust. L'association écossaise affirme qu'un nombre croissant de personnes qui utilisent Google Maps afin de gravir le Ben Nevis, soit la plus haute montagne des îles britanniques, risquaient d'être dirigées vers un itinéraire «extrêmement dangereux, même pour les plus expérimentés», comme on peut le lire dans le média en ligne CNN.

Heather Morning, conseillère en sécurité en montagne chez Mountaineering Scotland, s'est également exprimée sur le sujet. Elle a expliqué que Google Maps suggérait aux randonneurs d'autres itinéraires «potentiellement mortels» lorsqu'ils cherchaient à grimper les autres hauts sommets du pays. Ces derniers les conduiraient en effet au-dessus de falaises insécurisées.

Les organisations souhaitent consulter Google pour supprimer tout trajet qui mettrait des vies humaines en danger, comme celui qui passe par le Ben Nevis.
Les organisations souhaitent consulter Google pour supprimer tout trajet qui mettrait des vies humaines en danger, comme celui qui passe par le Ben Nevis.Image: Google Maps

De la rapidité, quel qu'en soit le prix

Faire appel à Google Maps pour se situer? Rien de plus logique pour les 154 millions d'utilisateurs actifs par mois. Pourtant, Nathan Berrie, agent de conservation au John Muir Trust, estime que le problème viendrait des algorithmes de Google Maps qui proposent toujours les itinéraires les plus efficaces. Escalader les zones les plus dangereuses permettraient ainsi aux visiteurs d'atteindre rapidement le parking le plus proche, dans le cas du Ben Nevis.

«De nos jours, il est trop facile de supposer que les informations sur Internet sont toutes bonnes, à jour et sûres. Malheureusement, l'expérience montre que ce n'est pas le cas. Il y a récemment eu un certain nombre d'incidents liés au suivi des itinéraires suggérés par Google, telles que des blessures, voire pire, des morts»
Heather Morning, conseillère en sécurité en montagne chez Mountaineering Scotlandcommuniqué de presse

Examen des plaintes

Les organisations souhaitent consulter Google pour supprimer tout trajet qui mettrait des vies humaines en danger. Si le géant du web n'a, d'après l'association écossaise, pas répondu à ses appels, le site en ligne CNN est quant à lui parvenu à contacter le porte-parole de Google. Lequel a assuré que la société examinait les plaintes:

«Nous avons construit Google Maps en pensant à la sécurité et à la fiabilité, et nous travaillons rapidement pour enquêter sur le problème de routage environnant le Ben Nevis et ses environs»
Porte-parole de Googlecnn

Pour entamer ses modifications, Google a dans un premier temps demandé à ce que les organisations locales fournissent d'elles-mêmes les informations géographiques précises sur les routes et les itinéraires via son outil de téléchargement de données géographiques.

(mndl)

On espère que durant votre randonnée, vous ne croiserez pas cet ours qui prend le volant

Vidéo: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Google Street View, le meilleur ami des pros de la course d'orientation
Les spécialistes des épreuves de sprint préparent leurs compétitions avec le service mondial de cartographie en ligne. Le coach de l'équipe de Suisse féminine explique comment ils s'y prennent.

Lilly Graber est devenue cet été vice-championne du monde juniors en sprint. La Suissesse de 19 ans s'est imposée dans les ruelles étroites de Carapito, au nord-est du Portugal. Quand le journal de son canton (l'Aargauer Zeitung) lui a demandé comment elle avait réussi à briller dans une épreuve de vitesse qui n'est pourtant pas sa spécialité, l'orienteuse a expliqué avoir eu recours à Google Street View avant la course. Cela lui a permis de parcourir les rues à l'avance et de prendre de précieux points de repères.

L’article