DE | FR
Anne Hildago a dû s'étrangler en écoutant l'interview de son fils Arthur, mardi matin sur RMC.
Anne Hildago a dû s'étrangler en écoutant l'interview de son fils Arthur, mardi matin sur RMC. image: keystone/capture d'écran
Présidentielle 2022

Même le fils d'Anne Hildalgo n'a pas voté pour sa maman

Il y a pas que les Parisiens pour taper sur Anne Hidalgo. Même son fils, Arthur Germain, 21 ans, est allé s'épandre dans les médias pour expliquer pourquoi il lui a préféré Jean-Luc Mélenchon. Aïe.
26.04.2022, 09:5927.04.2022, 08:30

C'est bien connu, les mioches sont ingrats. Ce n'est pas Arthur Germain qui vous dira le contraire. Le fils prodigue de la maire de Paris a confié mardi matin à RMC qu'il n'était même pas allé glisser un bulletin de vote pour sa môman, lors du premier tour.

Après avoir admis, sans honte, «Je n’ai pas voté pour ma mère», il a enfoncé le clou:

«J’ai voté pour Jean-Luc Mélenchon»

Le pire? C'est que ce n'était «pas par grosse conviction en réalité». Ni même parce qu'il trouvait que ce qu'il «disait était génial.» Décidément.

Parmi les 616 478 voix récoltées par Anne Hidalgo au premier tour de l’élection présidentielle (1,75%), il n’y a donc même pas eu celle de son fils.

Et au deuxième tour?

Arthur Germain ne s'est pas caché: au second tour de l’élection présidentielle, il n’a même pas déposé un bulletin blanc dans l’urne. Il s'est totalement abstenu. Il l'a même clamé sur Twitter:

Une (non) prise de position qui lui a valu des critiques acides.

Sur RMC, celui qui s'est dit déçu par Mélenchon et par le fait qu'il «se range de manière un peu insidieuse derrière Emmanuel Macron», a justifié le pourquoi du comment de son abstention: «Ce n’est pas seulement parce que je ne crois plus à la politique. C’est que pour moi, il y a des problèmes de fond dans la société qui sont plus importants.»

«Un vote blanc aurait signifié ni Macron, ni Le Pen. Moi je ne suis pas d’accord avec l’ensemble du système politique» a-t-il précisé auprès du Parisien.

Mais alors, que veut-il Arthur?

Le jeune homme, nageur de profession et aventurier, est un idéaliste convaincu, comme il l'admet lui-même. Lui, il rêve d'une «autre société», avec un «autre mode de vie». «Je suis en train de construire une maison autonome à but pédagogique, pour emmener les gens et leur montrer qu’on peut vivre différemment et comment on peut vivre différemment. C’est une utopie, mais on peut la réaliser», a-t-il affirmé.

Et que pense sa maman de ce projet? «Aujourd’hui, nous sommes en désaccord. Ils sont tous les deux pour la réforme du système alors que je milite pour son rejet et le déconstruire. C’est un désaccord de fond et nous en avons beaucoup débattu», a admis Arthur Germain auprès du Parisien. Une chose est sûre: on ne doit pas s'ennuyer à la table de la famille Hidalgo. (mbr)

Copin comme cochon: Les gens sur LinkedIn

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Qu'ils sortent de la "lose"»: l'appel de Mélenchon aux partis de gauche
Ayant obtenu plus de 21% des voix au premier tour de la présidentielle française, Jean-Luc Mélenchon négocie avec les partis de gauche en espérant devenir premier ministre à l'issue des législatives de juin.

Jean-Luc Mélenchon a appelé samedi les partis de gauche, avec lesquels il a engagé des négociations en vue des législatives françaises de juin, à sortir de «la culture permanente de la défaite». Il a regretté qu'ils se «laissent absorber par leurs enjeux internes».

L’article