DE | FR
Image: KEYSTONE

Malgré l'interdit, les groupes anti-mesure Covid veulent manifester ce soir

Berne pourrait bien faire face à des manifestations non autorisées jeudi. Malgré ses tentatives de négociation avec les groupes d'opposition aux mesures de lutte contre le Covid, aucun accord n'a été trouvé.
23.09.2021, 08:2123.09.2021, 18:50

Les autorités bernoises risquent d'avoir du pain sur la planche ce jeudi soir. Les groupements opposés aux mesures anti-covid ont rejeté la solution qui avait été proposée.

Pourtant, la ville avait bien dit qu'elle n'en voulait plus! 👇

4 heures de négociation pour rien

Le directeur de la sécurité de la Ville de Berne, Reto Nause, a évoqué la situation avec des représentants des Amis de la Constitution, du groupe «Mass-Voll» (la coupe est pleine) et des «Freiheitstrychler», en vue d'une manifestation prévue jeudi soir.

De l'avis de la ville, une solution avait été trouvée lors de ces négociations qui ont duré 4,5 heures mardi.

L'accord stipulait que:

  • Le groupement «Freiheitstrychler» avait droit à un rassemblement statique jeudi sur la Place fédérale.
  • En contre-partie, les opposants aux mesures sanitaires s'engageaient à respecter le périmètre de protection devant le Palais fédéral et s'abstenait de lancer des appels à manifester.
  • Finalement, une seule manifestation aurait été autorisée en Ville de Berne, en vue de la votation fédérale du 28 novembre sur la loi sur le Covid-19.

Les organisations ont finalement rejeté cet accord quelques heures plus tard, a annoncé mercredi le Conseil municipal.

Des appels sont déjà lancés

Les groupements d'opposition n'ont pas attendu bien longtemps pour lancer des appels à manifester quand même sur les réseaux sociaux.

Le groupe «Mass-Voll» a clamé mercredi, sur Twitter:

«La ville de Berne voulait que nous renoncions à nos droits fondamentaux - au prix d'un droit à manifester. Elle a aussi émis l'exigence scandaleuse que nous prenions la responsabilité de respecter la clôture. Nous ne nous conformerons pas à ces demandes.»

Les autorités communales l'ont répété mercredi, elles ne toléreront aucune manifestation non autorisée. Cette position de fermeté fait suite aux débordements jeudi dernier devant le Palais fédéral.

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Moins de 48h avant son début, Zurich annule le plus grand festival albanais d'Europe

Des milliers de personnes étaient attendues ce week-end. Invoquant le Covid, le canton a décidé d'annuler la manifestation au dernier moment.

Le festival Alba aurait dû avoir lieu sur le Hardturm-Areal (lieu où se dressait l'ancien stade de la ville) de Zurich, ce week-end. Environ 20 000 visiteurs auraient dû affluer sur le site du plus grand festival albanais d'Europe. Mais le gouvernement zurichois en a décidé autrement. Il a annulé purement et simplement la manifestation... à la surprise générale.

Le festival réagit sur sa page d'accueil et annonce une action en justice contre la décision du gouvernement:

«La charge sur le système …

Lire l’article
Link zum Artikel