DE | FR

A Neuchâtel, une initiative pour booster la parité sur les listes électorales

Image: Shutterstock
Le PS neuchâtelois a lancé une initiative populaire lundi. Celle-ci vise à obliger les partis à présenter des listes électorales où des quotas de femmes sont respectés.
30.03.2021, 11:4630.03.2021, 16:35
Suivez-moi

Un pourcentage de femmes obligatoire sur les listes des élections au Parlement du canton. Puis, un jour, la parité. C'est ce que veut le parti socialiste neuchâtelois. Ce lundi, il a lancé une initiative populaire cantonale en ce sens, selon Arcinfo.

Soutenu par Solidarités, le texte parle d'une mesure contraignante qui se mettrait sur pied petit à petit et serait limitée dans le temps.

Pour les prochaines élections au Grand conseil, en 2025, les partis devraient proposer 40% de femmes. En 2029, 2033 et 2037, les noms féminins devraient occuper au moins 50% des places sur les listes.

«Au terme des quatre législatures concernées, un bilan de la situation permettra d’adapter la mesure si le but de parité n’est pas atteint», explique le PS.

Déjà un débat en 2020

D'ici au 12 août 2021, 4500 signatures devront être récoltées avant que le peuple neuchâtelois ne se prononce sur le texte.

Il y a moins d'un an, la question des quotas avait déjà fait débat dans le canton. Le Grand conseil avait refusé en juin 2020 d'introduire une loi fixant des minima de femmes sur les listes pour l'élection au Parlement.

Et voter parfois ça rend joyeux... comme ces pro-jurassien à Moutier fin mars

1 / 14
Les pro-Jurassiens en force à Moutier
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Scarifié par des néonazis? Ce jeune Romand a inventé son agression
En janvier dernier, le récit de son attaque par des néonazis à Neuchâtel avait ému la toile. En fait, ce jeune homme a tout inventé... au point de se scarifier la joue lui-même avec une croix gammée.

Il y a quelques mois, l'affaire avait ému le canton de Neuchâtel, comme le rappellent, vendredi, nos confrères d'Arcinfo. Un jeune homme de 28 ans racontait s'être fait taillader une croix gammée sur le visage. Il aurait été la cible d'une bande de jeunes néonazis parlant allemand, pour des motifs, selon lui, «racistes». D'importants moyens avaient alors été déployés par la police pour découvrir le fin mot de cette histoire.

L’article