DE | FR

Les militaires russes se déploient massivement près de l'Ukraine

epa04106438 Armed men in military uniform walk outside the territory of a Ukrainian military unit in the village of Perevalnoye, outside Simferopol, Ukraine, 2 March 2014. Russia ratcheted tension in the Ukraine crisis on 01 March with its upper house of parliament approving the use of armed forces in the Crimean peninsula, which is part of Ukraine. Interim Ukrainian president Turchynov on 01 March has placed Ukraine's military on high alert in response to Russia's possible military intervention in Ukraine. Russian President Putin the same day told US President Obama that if violence keeps spreading in eastern Ukraine and Crimea, Moscow will reserve its right to protect its own interests and those of the Russian-speaking population there. 'The troops are already there,' said Ukrainian UN Ambassador Sergeyev at an emergency meeting of the Security Council and called on Russia to respect Ukraine's territorial integrity, saying the presence of Russian troops in Crimea was illegal and an 'act of aggression. EPA/ALEXEY FURMAN

L'Ukraine estime à 110 000 le nombres de soldats russes à sa frontière. Image: EPA

Après le chef de la diplomatie européenne, qui a évoqué le chiffre de 150 000 soldats russes à la frontière, le Pentagone se dit «préoccupé».



Un déploiement plus massif que lorsque la Russie avait envahi la Crimée. Un chiffre que le Pentagone a préféré s'abstenir de dévoiler. Alors que le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a évoqué le chiffre de 150 000 militaires russes à la frontière ukrainienne avant de corriger sans explication cette estimation pour la porter à 100 000.

Escalade militaire en mer Noire

Les États-Unis appellent la Russie à clarifier ses intentions, lit-on dans le Washington Post. «Nous ne pensons pas que ce déploiement soit propice à la sécurité et la stabilité le long de la frontière avec l'Ukraine et certainement pas en Crimée occupée», assure le Pentagone dans un communiqué.

«Les Russes proclament qu'il s'agit d'exercices. Ce n'est pas très clair à nos yeux que ce soit l'objectif»

Josep Borrell

Les États-Unis ont en outre dénoncé lundi l'«escalade sans provocation» que représente la décision russe de limiter la navigation de navires militaires et officiels étrangers dans trois zones au large de la Crimée.

En attente d'un «prétexte pour attaquer»

Un soldat ukrainien a été tué et un autre blessé dimanche dans des affrontements avec les séparatistes dans l'est de son territoire. Des heurts se sont multipliés sur fond de regain de tensions avec Moscou.

Si Josep Borrell a revu à la baisse les estimations des troupes amassées à la frontière ukrainienne, le gouvernement ukrainien les estimes à 110 000. joyce karam

L'Ukraine craint que le Kremlin, largement considéré comme le parrain militaire et politique des séparatistes prorusses du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, «ne cherche un prétexte pour l'attaquer». Moscou assure «ne menacer personne» tout en dénonçant des «provocations» ukrainiennes.

La guerre dans le Donbass a fait plus de 13 000 morts et près d'un million et demi de déplacés depuis son déclenchement il y a sept ans dans la foulée de l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée.(ga)

Plus d'articles concernant la Russie

La Russie atteint son record de chaleur et sa banquise d'été en souffre

Link zum Artikel

Pourquoi Vladimir Poutine devient de plus en plus brutal

Link zum Artikel

Avec Spoutnik-V, la Russie vaccine ses critiques

Link zum Artikel

Alexeï Navalny annonce une grève de la faim

Link zum Artikel

L'état de santé d'Alexeï Navalny se détériore en prison

L'avocate de l'opposant russe Alexeï Navalny, qui purge actuellement une peine de deux ans et demi de prison, a tiré la sonnette d'alarme mercredi sur son état de santé.

L'état de santé du dissident russe, Alexeï Navalny, serait au plus bas, selon sa conseillère juridique. Elle avance également que l'opposant a pu voir un neurologue, mais ce dernier refuserait d'établir un diagnostic. Le spécialiste se contenterait de lui donner des cachets d'Ibuprofen, un médicament anti-inflammatoire.

L'avocate a ajouté qu'elle n'a pas pu avoir accès mercredi à son client, qui est détenu dans une colonie pénitentiaire de Pokrov, à 100 km à l'est de Moscou, réputée …

Lire l’article
Link zum Artikel