DE | FR
Image: EPA ANSA

Un petit avion percute un immeuble à Milan

Un avion de tourisme s'est écrasé dimanche près de Milan, selon les médias italiens. Les sept passagers, ainsi que le pilote, sont décédés.
03.10.2021, 15:5903.10.2021, 17:18

L'appareil, un Pilatus PC-12 qui avait décollé de l'aéroport milanais de Linate à destination d'Olbia en Sardaigne (sud), s'est écrasé cinq minutes après son décollage, en début d'après-midi, à San Donato Milanese, une commune d'environ 30'000 habitants au sud-est de la capitale lombarde, selon le quotidien milanais Il Corriere della Sera.

L'avion a pris feu après avoir percuté un immeuble vide en cours de rénovation. Le pilote, un Roumain de 30 ans et les sept passagers, dont un enfant, sont décédés, toujours selon Il Corriere. L'immeuble de bureaux, qui abrite également un parking pour autobus, se trouve à proximité de la station de métro San Donato, qui relie la ville à Milan.

«L'avion avait un moteur en feu et est tombé à pic, sans faire de manoeuvres, il s'est tout simplement précipité»

«J'ai entendu les vitres de mes fenêtres trembler», a raconté Giuseppe, un jeune homme de 26 ans habitant près des lieux de l'accident cité par l'agence italienne AGI. «J'ai ouvert la fenêtre et comme dans les films, j'ai vu une grande colonne de fumée s'élever, et j'ai appelé les secours».

Le Pilatus PC-12 est un avion d'affaires monomoteur à turbopropulseur, qui peut également être utilisé comme cargo ou pour le transport de neuf passagers maximum. L'agence nationale de la sécurité aérienne a ouvert une enquête. (ats)

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Dans l'affaire Pantani, le combat d'une mère pour la vérité
Tonina Pantani est convaincue que son fils n'est pas mort d'une overdose de cocaïne. Pour tenter de le prouver, elle a fermé son magasin, engagé des détectives, sillonné les rues de Rimini en pleine nuit. Son acharnement paie: l'enquête sur la disparition du champion cycliste a été rouverte cette semaine.

Le 17 février 2004, le ciel de Cesenatico est déchiré par deux plaintes. La première vient du clocher de la petite église San Giacomo, où la foule se presse pour assister aux obsèques de Marco Pantani (34 ans), dont le corps sans vie a été découvert à Rimini trois jours plus tôt, sur le sol d'une modeste chambre d'hôtel à 55 euros la nuit.

L’article