DE | FR

Johnson&Johnson, hospitalisations, 3e dose: l'OFSP a fait le point

Les experts de la Confédération se sont exprimés mercredi.
Les experts de la Confédération se sont exprimés mercredi.Image: sda
La situation s'améliore mais reste tendue, la 3e dose n'est pas pour tout de suite et il y aura bientôt un nouveau vaccin en Suisse. La conférence de presse des experts de la Confédération en quatre points.
29.09.2021, 16:3329.09.2021, 17:55

Indicateurs à la baisse

La météo a été favorable ces derniers jours, ce qui a favorisé le recul des contaminations, a rappelé Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle des infections de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans les détails:

  • Le taux d'incidence du virus est à la baisse. Il diminue partout dans le pays, sauf en Suisse centrale.
  • Le nombre de patients Covid en soins intensifs est en recul, à 186. Les personnes hospitalisées sont la plupart du temps non vaccinées et plutôt jeunes.

La tendance peut toutefois repartir rapidement à la hausse et mettre à mal les capacités hospitalières comme l'automne dernier. Une augmentation rapide du nombre de cas sera difficile à absorber, estime Virginie Masserey.

La vaccination

Pour les experts fédéraux, cela ne fait aucun doute: le rythme de la vaccination est encore trop lent pour que les Suisses soient immunisés avant l'hiver. Trois adultes sur quatre ont déjà reçu une dose de vaccin. Chez les 20-29 ans, le taux est de 60% et de 50% chez les moins de 20 ans.

Cinq millions de personnes sont complétement vaccinées en Suisse en prenant en compte les personnes guéries qui n'ont eu qu'une seule dose. Cela représente une part de 58% de la population suisse. En excluant les enfants de moins de 12 ans, deux tiers des personnes qui peuvent se faire vacciner le sont.

Le vaccin Johnson & Johnson

La Confédération a annoncé mercredi avoir acheté 150 000 doses de vaccin à vecteur viral contre le coronavirus de Johnson & Johnson (Janssen). Contrairement aux produits de Pfizer et Moderna, actuellement administrés en Suisse, celui de Johnson & Johnson n'est pas un vaccin à ARNm.

Son arrivée propose donc une bonne alternative aux personnes réticentes aux vaccins de ce type. Leur nombre serait d'environ 260 000, estiment les spécialistes.

Le produit offre une protection pratiquement aussi fiable contre une évolution grave de la maladie ou une infection. Les femmes enceintes et les personnes immunodéficientes doivent tout de même éviter ce vaccin.

La troisième dose

Christoph Berger, président de la commission fédérale pour les vaccinations, s'est exprimé sur les vaccinations de rappel. «Pour les adultes vaccinés et en bonne santé, celles-ci ne sont pas nécessaires pour le moment», a-t-il relevé. La situation est toutefois toujours suivie de près. (ats/asi)

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pourquoi les Suisses boudent-ils le vaccin?

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel
Pourquoi l'alcool nous donne envie de fumer une cigarette?
Tout le monde le sait: alcool et tabac ne font pas bon ménage. Pourtant, une fois le verre en main, l'envie de fumer est irrésistible. Derrière ce phénomène se cache une explication scientifique qui vous donnera envie d'arrêter (ou pas).

Il y a des êtres singuliers, que l'on peut observer en fin d'après-midi ou en début de soirée, au moment où leur vraie nature surgit. Des êtres qui, toute la journée, refusent les invitations à fumer une cigarette. «Je ne fume pas, merci», lancent-ils parfois, suscitant l'admiration des masses accros au tabac. Mais, une fois qu'ils sont attablés à un bar, pinte de bière ou verre de vin sous le pif, leur discours change du tout au tout: une gorgée d'alcool et l'envie de fumer surgit. «Je fume seulement quand je bois», expliquent-ils alors timidement, tout en grattant une clope. Il a bon dos, le non-fumeur.

L’article