DE | FR

L’Algérie rejette son projet de loi sur la déchéance de nationalité

epa09022390 A handout photo made available by the Algeria Presidency Press Service shows Algerian President Abdelmadjid Tebboune during his speech at the Presidential Palace in Algiers, Algeria, 18 February 2021. Algerian President Abdelmadjid Tebboune announced, in a speech on television on 18 February, the dissolution of the current National People's Assembly (APN) and the organization of early legislative elections.  EPA/ALGERIA PRESIDENCY PRESS SERVICE / HANDOUT  HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Une annonce après plusieurs semaines de polémique à ce sujet, et de manifestations au sein du mouvement de contestation anti-régime. Image: sda

Un projet de loi prévoyant de déchoir des Algériens de la diaspora de leur nationalité, notamment pour des actes «préjudiciables aux intérêts de l'État», a été retiré.



Retiré en raison de «son interprétation erronée». Ce sont par ces mots que le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé mettre un terme à ce projet de loi décrié.

Cet amendement au Code de la nationalité a été présenté début mars, suscitant un tollé. Le mouvement de contestation anti-régime, le «Hirak», soutenu par une grande partie de la vaste diaspora algérienne, a repris ses manifestations hebdomadaires.

«Cette procédure concernait uniquement la question de l'atteinte à la sécurité de l'État que nous défendrons d'une manière ou d'une autre»

Abdelmadjid Tebboune

En 2005, le Parlement avait voté à l'unanimité une ordonnance reconnaissant la double nationalité. Bien qu'interdite avant 2005, la double nationalité était cependant tolérée par les autorités algériennes, notamment pour les binationaux franco-algériens. (ga/afp)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

4 points pour comprendre le phénotypage, ce truc dont débat le Parlement

Le Conseil national débat, aujourd'hui, de ce procédé qui permet d'utiliser cette méthode basée sur l'ADN pour élucider des crimes. Mais pourquoi en parler?

Les enquêteurs devraient pouvoir recourir au phénotypage lors de leurs recherches. Ce procédé, qui permet d'utiliser les profils ADN pour obtenir davantage d'informations sur un suspect, est au cœur des débats de la session spéciale du Conseil national mardi.

Actuellement, les policiers peuvent seulement comparer les relevés de la scène de crime avec ceux des suspects. La loi sur les profils ADN date de 2005 et interdit l'exploitation des séquences codantes. Ainsi, seul le sexe de l'auteur de …

Lire l’article
Link zum Artikel