DE | FR
Un cheval du Kentucky derby a été contrôlé positif à un produit dopant.

Image: Shutterstock

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Le lauréat du prestigieux Kentucky Derby a été contrôlé positif à un produit dopant. Ce ne serait pas la première fois qu'un cheval serait chargé comme une mule.

Julien Caloz
Julien Caloz



«On ne fera jamais gagner une chèvre à Longchamp».

Cette expression est souvent employée dans les hippodromes pour rappeler qu'aucun produit dopant ne transformera une vieille bique en cheval de course. Mais quand un propriétaire possède dans son box un étalon déjà capable de grandes choses, il sait qu'une petite modification de son régime peut le rendre invincible, à tout le moins redoutable.

Bob Baffert a-t-il fait ce genre de calculs avant le 147e Kentucky Derby? C'est ce que soupçonnent les autorités antidopage après avoir reçu les analyses de son cheval «Medina Spirit», vainqueur le 1er mai sur l'ovale de Churchill Downs (Louisville).

Jockey John Velazquez, left, watches as trainer Bob Baffert holds up the winner's trophy after they victory with Medina Spirit in the 147th running of the Kentucky Derby at Churchill Downs, Saturday, May 1, 2021, in Louisville, Ky. (AP Photo/Jeff Roberson)

Baffert avec la coupe remise au vainqueur cette année. Image: AP

Des traces de bétaméthasone corticostéroïde, un inflammatoire interdit qui traite l’arthrose chez les chevaux, y ont été décelées.

La quantité est certes infinitésimale (21 picogrammes), il reste que son utilisation est prohibée dans les quatorze jours précédant une compétition. Résultat: «Medina Spirit» pourrait perdre sa victoire si le résultat du deuxième échantillon est lui aussi positif.

Kentucky Derby entrant Medina Spirit works out Churchill Downs Wednesday, April 28, 2021, in Louisville, Ky. The 147th running of the Kentucky Derby is scheduled for Saturday, May 1. (AP Photo/Charlie Riedel)

Medina Spirit et son jockey. Image: AP

Les enquêteurs n'attendent pas du cheval qu'il dise la vérité. Alors ils ont interrogé son entraîneur Bob Baffert, septuple lauréat (un record) du prestigieux concours américain. Celui-ci se défend de toute tentative de triche.

«J'ai reçu le plus gros coup de massue qui soit pour quelque chose que je n'ai pas fait»

Bob Baffert

Cette affaire intervient quelques semaines après l'arrestation d'Andrea Marcialis, l'un des meilleurs entraîneurs du monde. Ce Milanais de 37 ans est en prison. La police le suspecte d’avoir mis en place un système de dopage avec la complicité de vétérinaires.

Un an plus tôt, des soupçons de dopage avaient aussi pesé sur le Kentucky Derby. Un acte d'accusation avait même été déposé devant une Cour fédérale après la victoire du cheval «Maximum Security». Vingt-sept personnes, dont des vétérinaires, avaient été inculpées de plusieurs chefs d’accusation, dont altération frauduleuse de médicaments et complot pour faux étiquetage.

In this photo made with a tilt shift lens, Luis Saez rides Maximum Security across the finish line first during the 145th running of the Kentucky Derby horse race at Churchill Downs on May 4, 2019 in Louisville, Ky. Country House was declared the winner after Maximum Security was disqualified following a review by race stewards. (AP Photo/Matt Slocum)

«Maximum Security» et ses adversaires en 2019 dans le Kentucky. Image: AP

Le dopage chez les chevaux existe de longue date. Ils ont été médiatisés au début du siècle dernier. La Presse y faisait référence dans son édition du 20 mai 1903: «On sait que les entraîneurs américains usent depuis longtemps d'une médication spéciale appelée "doping" qu'ils administrent avant une course à leurs pensionnaires. Cette modification porte le plus grand tort à la régularité des épreuves».

Les gendarmes des compétitions équines prennent les affaires de dopage très au sérieux. Rien qu'en France, ils analysent chaque année près de 30 000 échantillons d'urine et de sang prélevés lors de chaque réunion de courses hippiques. Les produits les plus recherchés sont notamment les corticoïdes, les anabolisants, les anti-inflammatoires ou encore les bêtabloquants.

Signe d'une répression efficace, le taux de positivité est inférieur à 1%.

Plus d'articles sur le sport

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs crachent-ils autant?

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel

Xherdan Shaqiri, le génie qu'on désespère d'attendre

Link zum Artikel

Le débrief de Margairaz: «Je vois la Suisse aller jusqu'en quart de finale»

Link zum Artikel

Le débrief de Reto Ziegler: «La possession de la Suisse ne faisait pas mal»

Link zum Artikel

Oui, un troisième gardien sert vraiment à quelque chose

Link zum Artikel

Les mystérieux passages au vestiaire de Djokovic font jaser

Link zum Artikel

Aimer cette équipe de Suisse, c'est prendre le risque d'être déçu

Link zum Artikel

Des geeks alémaniques font la loi dans l'industrie des paris sportifs

Link zum Artikel

Fabio Celestini est-il trop «tronchu» pour entraîner Young Boys?

Link zum Artikel

Dans un sport mécanique, mourir reste une option. Ils l'avaient oublié

Link zum Artikel

Bacsinszky: «On ne sait jamais tout, chaque joueuse a sa part d'ombre»

Link zum Artikel

Fribourg pleure l'un de ses diamants, Jason Dupasquier

Link zum Artikel

Roy Hodgson, le dictateur sympathique qui a décomplexé la Nati

Link zum Artikel

A Roland-Garros, on boude, on prie et on dit déjà des bêtises

Link zum Artikel

Le FC Sion joue sa peau ce soir. Les 10 raisons d'un déclin

Link zum Artikel

Mondial de hockey: «On n'a même pas le droit d'ouvrir la fenêtre de notre chambre»

Link zum Artikel

Il y a 20 ans, un Romand changeait la face du football portugais

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Il rejoue en Premier League... dix ans après son dernier match

Link zum Artikel

River Plate a les mêmes problèmes qu'une équipe de 5e ligue

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Nike a cassé le contrat de Neymar accusé d'agression sexuelle

L'équipementier a révélé, ce vendredi, pourquoi il a rompu son contrat avec le footballeur brésilien en août 2020. Selon la marque, la star du Paris Saint-Germain n'a pas voulu collaborer dans une enquête sur une agression sexuelle dont elle était accusée.

L'équipementier sportif Nike avait rompu son contrat avec Neymar fin août 2020. A ce moment, aucune explication n'avait été apportée par l'entreprise américaine. Du côté du footballeur brésilien, on mettait en avant des raisons commerciales. Mais ce vendredi, la marque à la virgule a transmis, via un communiqué, la raison de cette séparation:

Mais quelles allégations? Selon le Wall Street Journal, Neymar aurait tenté de contraindre une employée de Nike à lui faire une fellation. La scène …

Lire l’article
Link zum Artikel