DE | FR

Les Russes ont quitté Soumy, les évacuations continuent: le point sur la nuit

Un tank russe endommagé à Trostianets, dans la région de Soumy.
Un tank russe endommagé à Trostianets, dans la région de Soumy.Image: sda
Il n'y a plus de troupes russes dans la région de Soumy, plus de 4500 personnes ont été évacuées des zones de combat, et l'Australie a décidé d'envoyer des blindés en Ukraine.
08.04.2022, 06:2008.04.2022, 06:57

Les Russes ont quitté Soumy

Les troupes russes ont quitté la région de Soumy, au nord-est de l'Ukraine. C'est ce qu'a annoncé le chef de l'administration locale dans la nuit de jeudi à vendredi. Les soldats russes, qui ont commencé à se retirer dimanche, attaquaient la région depuis le début de la guerre.

Ce qui reste du village de Boromlia, dans la région de Soumy.
Ce qui reste du village de Boromlia, dans la région de Soumy.Image: sda

Les habitants peuvent encore entendre des explosions, ont mis en garde les autorités: c'est parce que les secouristes et les experts en explosifs neutralisent les munitions abandonnées par les unités russes. La région n'est pas encore sûre. Il y aurait encore de nombreuses zones minées.

4500 personnes évacuées

Plus de 4500 personnes ont été évacuées jeudi des zones de combat. Environ 1200 d'entre elles provenaient de la ville portuaire de Marioupol assiégée par les troupes russes, et environ 2000 autres de plusieurs villes de la région de Zaporizhzhya, a fait savoir la vice-chef du gouvernement Iryna Vereschtschuk.

De plus, environ 1400 personnes ont été évacuées de la région de Lougansk, à l'est du pays, dans les villes de Lissitschansk, Sjewjerodonezk, Rubischne et Kreminna. L'Ukraine s'attend à une nouvelle offensive russe dans l'est du pays.

Un missile a frappé la région d'Odessa

Jeudi soir, un missile russe a frappé des infrastructures dans la région d'Odessa, a indiqué sur Telegram le Conseil municipal de cette ville du sud de l'Ukraine, sans faire dans l'immédiat état de victimes.

L'attaque aurait été lancée depuis la mer, a rapporté le journal en ligne Ukrayinska Pravda, en citant le conseil municipal d'Odessa. Ces informations n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Borodianka «pire» que Boutcha

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a évoqué d'autres atrocités commises par les troupes russes en Ukraine. Dans la petite ville de Borodianka, située près de Kiev, la situation est «bien plus horrible qu'à Boutcha», a-t-il affirmé.

Zelensky s'est en outre demandé ce qui se passerait si le monde apprenait ce que les unités russes avaient fait dans la ville portuaire de Marioupol. Il y a là sur «presque chaque rue» ce que le monde a vu après le retrait des troupes russes à Boutcha et dans d'autres endroits autour de Kiev, assure le président.

L'Australie envoie des blindés

L'Australie achemine par avion des véhicules blindés Bushmaster demandés par l'Ukraine. Les 20 véhicules de transport de troupes polyvalents, que l'Australie avait notamment utilisés en Afghanistan, doivent protéger leurs dix occupants contre les mines terrestres et autres engins explosifs.

Un Bushmaster australien.
Un Bushmaster australien.Image: wikimedia commons

La semaine dernière, Zelensky avait demandé concrètement la livraison de ces blindés lors d'une allocution devant le Parlement australien.

Les images glaçantes de Marioupol vue du ciel

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

«Les Russes veulent faire tomber l'Est pour mieux revenir sur Kiev ensuite»

Link zum Artikel

Le dégel dévoile les cadavres des soldats russes et c'est un problème

Link zum Artikel

Kiev séduit les déserteurs russes en masse, mais Moscou a une riposte

Link zum Artikel

Comment Poutine met en scène son «chien sanguinaire» en Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Qui sont les mercenaires du groupe Wagner, «l'armée de l'ombre» de Poutine?
Associé à la torture, aux viols et aux meurtres, le groupe Wagner est actif en Afrique, au Moyen-Orient et en Syrie. Bien que Moscou nie tout lien, ces mercenaires sont considérés comme l'«armée de l'ombre» du président russe Vladimir Poutine.

Officiellement, les mercenaires n'existent pas. Pourtant, ces soldats combattent pour de l'argent et opèrent au service de la Russie. L’Ukraine a annoncé il y a quelques jours qu'une base de mercenaires du groupe russe Wagner avait été entièrement détruite. Il n'y aurait qu'un seul survivant. C'est du moins ce qu'écrit le chef de l'administration militaire locale à Lougansk, Serhiy Hayday, sur Twitter.

L’article