DE | FR

Fuite de 400 tonnes de pétrole dans la mer après une collision

Quelques 400 tonnes de pétrole se sont répandues en mer Jaune après la collision entre un pétrolier et un vraquier au large du port chinois de Qingdao.
29.04.2021, 11:4229.04.2021, 17:18

Le pétrolier «A Symphony», battant pavillon libérien, est entré en collision mardi matin avec le vraquier «Sea Justice», qui navigue sous le pavillon de Panama, à environ 75 km au large de Qingdao, le premier port de Chine pour les hydrocarbures. Douze navires de dépollution ont été envoyés sur place.

«La quantité de pétrole répandue en mer est d'environ 400 tonnes et les opérations de nettoyage d'urgence se déroulent en bon ordre»
Administration de la sécurité maritime de la province du Shandong

Selon le Global Times, le pétrolier transporte une «solution bitumineuse». «L'impact sur l'environnement sera réduit au minimum», a assuré un responsable au journal.

La collision a causé une fuite dans les réservoirs du pétrolier et dans les ballasts d'eau qui servent à l'équilibrer, selon Goodwood, mais aucune victime n'est à déplorer à bord. (ats/afp)

Pour rester dans une ambiance aquatique, voici la plus impressionnante piscine du monde à Londres:

1 / 9
La plus impressionnante piscine du monde à Londres
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Cour suprême des Etats-Unis s'en prend maintenant au climat
La très conservatrice Cour suprême des Etats-Unis a encore frappé. Et cette fois, c'est le climat qui est à l'ordre du jour. En limitant les moyens de lutter contre les gaz à effet de serre, le réchauffement climatique pourrait bien empirer.

Jeudi, les six juges conservateurs, qui constituent la majorité de la Cour Suprême, ont estimé que l'Agence pour la protection de l'environnement (EPA) ne pouvait pas édicter de règles générales pour réguler les émissions des centrales à charbon, qui produisent près de 20% de l'électricité aux Etats-Unis.

L’article