DE | FR
From left to right, Switzerland players Xherdan Shaqiri, Loris Benito, Ricardo Rodriguez, Haris Seferovic, Denis Zakaria, Breel Embolo, Silvan Widmer, Nico Elvedi, Fabian Schaer, Yann Sommer and Granit Xhaka, sing national anthem, during a friendly soccer match between Switzerland and the USA, at the kybunpark stadium in St. Gallen, Switzerland, Sunday, May 30, 2021. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

La Nati en rangs serrés avant le match amical face aux Etats-Unis. Image: KEYSTONE

Aimer cette équipe de Suisse, c'est prendre le risque d'être déçu

Les joueurs de Petkovic promettaient avant le tournoi qu'ils avaient changé et qu'ils allaient marquer l'histoire. Des déclarations qui nous avaient inspiré ce commentaire, que nous publions à nouveau avant le match contre la Turquie.

Julien Caloz
Julien Caloz



Comme chaque été quand approche une grande compétition de football, l’équipe de Suisse revient frapper à la porte de notre petit coeur de patriote. Elle nous dit les mots qu'on rêve d'entendre, qu'elle n'a jamais été aussi forte et conquérante, et fait la promesse d'un amour durable, trois semaines au moins. C'est beaucoup en football, où certaines équipes quittent la compétition après dix jours. Pas la Suisse, jure-t-elle. Pas cette fois.

«Nous sommes devenus plus mûrs. L’équipe aussi. Les cadres sont là depuis des années. Nous nous connaissons par cœur. L’ambiance au sein de l’équipe est exceptionnelle. Le moment est venu d’écrire l’histoire. C’est maintenant ou jamais»

Granit Xhaka

Ça donne envie d'y croire très fort, de retomber amoureux en oubliant le passé et tous ces espoirs déçus, les éliminations sans gloire contre l'Ukraine (2006), le Honduras (2010), la Pologne (2016) ou la Suède (2018). Surtout qu'un quart du pays est vacciné, que les terrasses sont pleines, que flotte le parfum d'un retour à une vie de joie et de communion. L'Euro 2020, c'est peut-être le meilleur moment pour faire des rêves.

Il faudra se dépêcher quand même, parce que le premier match contre les Gallois arrivera vite (c'est samedi) et qu'il s'agira surtout de ne pas le perdre. Ce ne sera pas facile de faire des points par la suite, contre la redoutable Italie chez elle et une Turquie survoltée en Azerbaïdjan, et même si les meilleurs troisièmes seront qualifiés, rien ne dit que la Suisse aura le bonheur d'en faire partie.

Le programme Euro 2020 de la Nati

Samedi 12 juin - 15h à Bakou: vs Pays de Galles 🏴󠁧󠁢󠁷󠁬󠁳󠁿
Mercredi 16 juin - 21h à Rome: vs Italie 🇮🇹
Dimanche 20 juin - 18h à Bakou: vs Turquie 🇹🇷

Parce que même si les joueurs de Petkovic restent sur quatre victoires consécutives en 2020, même s'ils sont dans la force de l'âge, les incertitudes sont nombreuses et fragilisent les promesses.

Un bon parcours ne se fera pas sans un bon gardien. Or Yann Sommer a vécu une saison malheureuse en Bundesliga. Aucun autre portier n'a arrêté si peu de ballons (61% de réussite) dans la division.

Le onze de base 🇨🇭

Bild

Devant lui, Manuel Akanji et Fabian Schär offrent également peu de garanties, le premier en raison de ses performances douteuses avec Dortmund en début de saison, le second en conséquence de son triptyque de malheurs (épaule, covid, genou) ces douze derniers mois. Nico Elvedi apparaît le plus régulier, mais sa prestation à la relance et aux duels contre les Etats-Unis en match amical laisse songeur.

Un peu comme le rendement offensif de cette Suisse qui n'a plus de grand buteur. On a longtemps cru que Breel Embolo, Haris Seferovic ou Xherdan Shaqiri le deviendraient, mais aucun des trois n'a eu la carrière qu'on lui prédisait.

«XS» reste toutefois un joueur génial capable de faire basculer un match sur une seule action, une seule fantaisie. S'il n'oublie pas d'être percutant et audacieux, on pourra alors lui pardonner jusqu'à son désintérêt notoire pour le repli défensif.

Un geste dans l'histoire ❤️

abspielen

Le milieu offensif de la Nati avait inscrit un but d'anthologie contre la Pologne lors de l'Euro 2016. Vidéo: YouTube/UEFA

Car c'est aussi ce qu'on attend d'une équipe dont on dit souvent qu'elle n'a rien à perdre: qu'elle sache être créative, impertinente voire un peu folle. Qu'elle encourage les tentatives de lob à 40 mètres, les chevauchées désespérées et les gestes techniques, même plein axe en défense. Qu'elle nous donne envie de ne pas regretter son élimination, et la force d'attendre son retour, dans 18 mois au Qatar.

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le FC Sion joue sa peau ce soir. Les 10 raisons d'un déclin

Les footballeurs valaisans affrontent Thoune en barrage, jeudi soir et dimanche après-midi, pour sauver leur place en Super League. Quoi qu'il arrive, cette saison restera un échec. Explications.

Les suiveurs du football suisse s'étonnent de voir le FC Sion végéter au fond du classement avec un tel effectif, digne sur le papier des places européennes. Watson a tenté de trouver les explications de ce décalage. Et elles sont notamment à chercher du côté de la gestion du club: un président – Christian Constantin – en manque d'adrénaline et qui semble aimer les problèmes, notamment parce qu'ils lui permettent de briller sous les projecteurs dans le rôle du sauveur; aucune …

Lire l’article
Link zum Artikel