DE | FR
Des scientifiques en action à l'EPFZ à Zurich.
Des scientifiques en action à l'EPFZ à Zurich.Image: Twitter

Des scientifiques suisses prônent la désobéissance civile

Pour rappeler aux communautés universitaires l’urgence climatique, une trentaine de scientifiques suisses ont participé à une action de désobéissance civile organisée par le mouvement «Scientist Rebellion».
26.03.2021, 18:5128.03.2021, 17:02

Une trentaine de scientifiques suisses prônent la désobéissance civile pour rappeler l'urgence climatique. A Genève et à Zurich, des participants à ce mouvement appelé «Scientist Rebellion» ont collé des agrandissements d'articles sur le climat contre des bâtiments universitaires.

Cette mobilisation s'inscrit dans le cadre d'une initiative qui a lieu jusqu'à dimanche dans une quinzaine de pays avec la participation de plus de 150 scientifiques. Selon Sylvain Loubéry, chercheur en biologie à l’Université de Genève,

«Le but de cette action n’était en aucun cas la culpabilisation de nos collègues. Nous souhaitions surtout montrer le rôle central que nous avons en tant que chercheurs, de par nos liens à travers le monde, ainsi que nos connaissances scientifiques de la crise.»

«Nous pouvons faire la différence grâce à notre légitimité de scientifiques, et avons donc le devoir moral d’agir. Si les scientifiques, à l’origine de ce savoir, ne s’opposent pas à la destruction en cours, qui le fera?», s'interroge ce scientifique.

Les articles placardés évoquaient notamment l'augmentation de la température sur la terre et la nécessité d'un changement de fond immédiat pour sauver la planète. Tous s'accordent sur le fait qu'il y a urgence à agir. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Washington demande à certains Etats et au Mexique d'utiliser moins d'eau
L'Ouest américain connaît sa 23e année de sécheresse, ce qui en fait l'épisode le plus grave en plus de 1000 ans.

Certains Etats américains et le Mexique vont devoir réduire leur consommation d'eau pour éviter des conséquences «catastrophiques» pour le fleuve Colorado, a annoncé mardi le gouvernement fédéral. Cela alors que la région subit un épisode de sécheresse historique.

L’article