DE | FR
Le Pr David Baud, chef de service au Chuv, estime que le rapport risque-bénéfice est largement positif en ce qui concerne la vaccination des femmes enceintes contre le Covid.
Le Pr David Baud, chef de service au Chuv, estime que le rapport risque-bénéfice est largement positif en ce qui concerne la vaccination des femmes enceintes contre le Covid.
keystone
Interview

Vacciner les femmes enceintes, c'est se sauver en parachute

Chef du Service d'obstétrique du Département femme-mère-enfant du Chuv, le professeur David Baud s'engage pour que les femmes enceintes soient informées du risque lié au Covid-19 pour elles et leur enfant. Il estime que le rapport risque-bénéfice plaide largement en faveur du vaccin.
20.09.2021, 08:0320.09.2021, 10:23

La vaccination des femmes enceintes contre le Covid était fortement déconseillée il y a un an et la voilà fortement recommandée aujourd'hui à partir du deuxième trimestre de grossesse. Vous comprenez que l'opinion soit un peu déboussolée par ces discours contradictoires?
David Baud:
C'est une erreur de communication qui a été commise en Suisse et dans d'autres pays européens. En Europe, on est encore marqué par plusieurs scandales en lien avec l'utilisation de médicaments. Il y a eu notamment le thalidomide, utilisé chez les femmes enceintes jusqu'au début des années 1960 et qui a provoqué de graves malformations congénitales. Il y a eu d'autres scandales ensuite. Ce qui fait que quand le vaccin est arrivé, en Europe, le premier réflexe a été de dire: «Il ne faut pas vacciner les femmes enceintes».

«Aux Etats-Unis, la position des autorités a été de dire: «On accumule des données et après on décide...»

Qu'est-ce qui a changé pour que les autorités recommandent aux femmes enceintes de se vacciner contre le Covid?
Les données collectées sur des centaines de milliers de femmes enceintes et vaccinées ont montré qu'il n'y avait pas de différences d'effets secondaires par rapport au reste de la population vaccinée du même âge. D'autre part, la réponse vaccinale durant la grossesse et l'allaitement est comparable à celle observée chez les femmes en période de grossesse. Les études ont également montré que les femmes enceintes risquaient plus de développer une forme sévère du Covid-19 que les autres femmes du même âge.

De plus, les femmes enceintes qui contractent le Covid-19 risquent davantage de développer des complications obstétricales, comme des prééclampsies, des accouchements prématurés et des morts in utero. Le risque d’infection est augmenté de 70% chez ces femmes enceintes.

En parlant de discours contradictoire, sur son site internet, Swissmedic dit clairement que «les données disponibles sur le vaccin contre le Covid administré aux femmes enceintes sont insuffisantes pour déterminer les risques associés au vaccin en cas de grossesse»...
Il y a certainement des mises à jour qui vont être faites tant les connaissances vont vite sur le sujet. Il faut signaler que le volume de recherche scientifique effectuée sur ce virus en moins de deux ans est pratiquement égal aux dix premières années de recherche sur le HIV.

«Je me demande si les femmes enceintes qui ont eu le Covid ne devraient pas attaquer en justice ceux qui leur disent de ne pas se vacciner»

Aujourd'hui, la situation se présente ainsi: une femme enceinte a 5% de risque de s'écraser en prenant un avion (ndlr: hospitalisation aux soins intensifs si elle contracte le virus) et 95% de se sauver en prenant un parachute (ndlr: vaccin).

En 2020, votre étude montrait qu'en Suisse, seules 29,7% des femmes enceintes seraient d'accord de se faire vacciner en cas de découverte d'un vaccin contre le Covid. Aujourd'hui, comment faire changer d'avis les sceptiques?C'est clair que c'est impossible de convaincre tout le monde et ce n’est pas le but. Le but est que les femmes enceintes soient informées avec un maximum de connaissances actuelles sur les risques du Covid-19 pour elles et leur enfant, ainsi que les bénéfices/risques du vaccin. Tout le monde a droit à cette information pour pouvoir ensuite prendre sa propre décision. Celles qui ont la position du «Plutôt non» peuvent peut-être être convaincues. Mais la décision finale doit revenir à la patiente, ayant reçu une information adéquate sur le sujet.

L'Italie ravagée par les incendies

1 / 13
L'Italie ravagée par les incendies
source: sda
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pass sanitaire dans les restaurants, Jour 1: le verdict

Plus d'articles Koh-Lanta

Le Père Fouras sur les poteaux et 6 autres révélations sur Koh-Lanta

Link zum Artikel

Alix et Mathieu et 5 autres couples qui ont trouvé l'amour grâce à Koh-Lanta

Link zum Artikel

Fans de Koh Lanta: Il y a du changement dans l'air et ça ne va pas vous plaire

Link zum Artikel

«Koh-Lanta, c'est entièrement scénarisé», assure un ex-aventurier

Link zum Artikel

9 moments cultes de Koh-Lanta dont on ne se lassera jamais

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un vaccin qui s'administre par le nez? 3 questions pour mieux comprendre

Une équipe de chercheurs est en train de développer un vaccin contre le Covid par voie nasale. Son truc en plus? Sa résistance face aux variants et à la transmission. Pour y voir un peu plus clair, 3 questions sur ce vaccin.

Il s'agit d'un sérum 100% français. Il est développé depuis un an par l'équipe de l’Institut national de la recherche agronomique (INRAE). Les chercheurs expliquent:

Ce type de vaccin permettrait d'obtenir une meilleure immunité locale. Sur le site franceinfo, Nathalie Mielcarek, directrice de recherche à l'Inserm, explique:

En clair, ce vaccin permet d'agir directement à la porte d’entrée de la multiplication du virus: le nez. Et ainsi, stimuler notre système immunitaire muqueux.

Outre la …

Lire l’article
Link zum Artikel