DE | FR
Bild: watson

Un nouveau portail pour les Romands

21.02.2022, 15:0621.02.2022, 18:18
michael wanner, ceo

Dès mars 2021, le paysage médiatique de Suisse romande va s’enrichir grâce à l’arrivée de watson. Notre mission? Informer, débattre et divertir les Romands. Nous voulons le faire pour eux et avec eux.

Nous voulons devenir le principal média de notre génération. Nous allons proposer une offre journalistique complète. Quiconque vient chez nous, doit pouvoir se faire une idée de ce qui se passe dans le monde et en Suisse en particulier. Ce sera la tâche des 20 journalistes basés à Lausanne. En clair, la rédaction de watson en Suisse romande va développer sa propre offre journalistique: un portail de la Suisse romande, pour la Suisse romande.

Que pouvez-vous attendre de watson? En quoi sera-t-il différent?

D’abord, contrairement à d’autres médias, nous n’imprimons pas de journal. watson sera purement digital. Cela nous permet de concentrer nos ressources sur le digital et d’en exploiter pleinement les possibilités. Il y aura des textes et des vidéos, des infographies et des formats interactifs, comme les quiz. Nous serons partout là où vous êtes: sur les médias sociaux, sur Google et bien sûr avant tout sur vos téléphones avec notre app'.

Ensuite, nous voulons être facilement accessibles. Alors que d’autres médias mettent en place des paywalls ou obligent de s’enregistrer, watson vise la simplicité. Nous sommes convaincus que pour atteindre particulièrement les jeunes générations avec des contenus journalistiques, il faut que ce soit simple, rapide et gratuit.

«Ne pas nous embarquer dans des campagnes négatives ou anxiogènes»
Michael wanner, Directeur général watson

Finalement, nous voulons offrir un journalisme de qualité, loin des scandales et autres polémiques gratuites. Nous choisissons de ne pas nous embarquer dans des campagnes négatives ou anxiogènes, comme aiment le faire certains médias de type boulevard. En revanche, nous avons envie de vous faire rire avec des formats décalés et divertissants. Car il faut bien le reconnaître, le monde est déjà assez sérieux comme ça, nous avons tous besoin d’une touche d’humour.

Michael Wanner, directeur général de <em>watson</em>, bientôt présent en Suisse romande.
Michael Wanner, directeur général de watson, bientôt présent en Suisse romande.Bild: watson

Arriver sur le marché avec une nouvelle offre journalistique demande du courage, de l’énergie et de la persévérance. Ces vertus entrepreneuriales sont fortement ancrées dans l’ADN de AZ Medien, notre maison mère. Notre entreprise familiale vient d’Argovie et se consacre depuis 180 ans au journalisme pour assurer la diversité des opinions dans un état de droit. Nous sommes fiers aujourd’hui de développer notre première activité en Suisse romande.

L’aventure romande de watson ne démarrera pas de zéro, puisque nous pourrons bénéficier de notre expérience en Suisse alémanique. watson a été lancé en 2014 et atteint aujourd’hui 1,8 personnes chaque mois, devenant ainsi le troisième portail de news financé par la publicité en Suisse. Depuis 2018, watson existe également en Allemagne où le groupe de médias allemand Ströer développe avec beaucoup de succès la licence de watson.de.

Fort de ces succès, nous voulons maintenant développer watson en Suisse romande. Nous sommes convaincus qu’il existe une place pour watson en Suisse romande. Nous sommes cependant conscients que cette place ne va pas nous être offerte sur un plateau. Nous allons travailler dur pour gagner votre confiance.

Michael Wanner, CEO watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Dossier de presse et revue de presse
L’article