DE | FR
Image: capture d'écran

Le reboot de Gossip Girl est sorti. Spoiler alert: c'est plat

Ok, pour l'instant, on parle juste du premier épisode. Mais c'est un peu nul. En vrai, il y a deux-trois rebondissements qui méritent qu'on hausse un sourcil. Débrief et promis, il y aura pas (ou peu) de spoil dans cet article.
12.07.2021, 19:4813.07.2021, 17:06
Suivez-moi

Après presque dix ans depuis la fin de Gossip Girl, ça y est. Le premier épisode du reboot est disponible sur HBO Max (ou à télécharger pour ceux qui veulent vivre le grand frisson). Je suis toute excitée.

Au bout d'une minute, je sens déjà une différence par rapport à l'originale: c’est inclusif. Il fallait cocher un maximum de cases. Un point ne change pas: c’est cliché.

Voici la Blair 2.0 et ses sous-fifres 2.0.

Image: capture d'écran

Trois minutes que l'épisode est lancé. On voit arriver un faux drama entre deux demi-sœurs qui sont censées se détester. La vraie Blair me manque.

La vraie Blair ne gesticulait pas comme ça.

Image: capture d'écran

Holy shit, devant l’école, une des riches s’énerve contre un des pauvres qui a l’outrecuidance d'exister. C’est mal joué. Même Jenny Humphrey était plus crédible.

Ça y est, je suis énervée. «Oh, c'est ça la tête que t'as, sans masque?» Les scénaristes ont inclus le covid. J’avais envie de rêver, de m'évader. Bring back Serena qui dépucelle Nate sur le bar au mariage des Shepherd.

Oh oui! Après six longues minutes, justement, Nate Archibald est mentionné par des profs qui se plaignent de ces fils de riches. L'un d'eux rappelle que de bonnes personnes ont fait leur scolarité dans ce lycée. Dont Nate.

Cette enseignante dont j'ai oublié le nom n'est pas d'accord.

Image: capture d'écran

Puis, une meuf qui a été scolarisée en même temps que Nate mentionne LE truc qui leur foutait à tous la trouille: Gossip Girl. Mon excitation remonte. Ils se ruent sur le fameux blog. Allez-y, déterrez tout parce que pour l’instant, vous êtes chiants.

Ces profs n'ont aucun charisme.

Image: capture d'écran

Ah, enfin, le drama arrive. La petite nouvelle n'est autre que la demi-sœur de la Blair 2.0. Les visages sont pleins de dédain, un des petits bourgeois s’envoie du Xanax. C'est drôle.

La tête des gosses de riches quand la petite nouvelle se pointe au lycée.

Image: capture d'écran

Bon, je retire le «c'est drôle». C’est re-nul. On est en salle des maîtres et les profs aigris préparent une rébellion contre les jeunes privilégiés qui viennent de faire virer l'un d'eux. On se croirait dans Plus Belle La Vie. Une prof crée le compte Twitter «Gossip Girl 2.0». Ce sont donc les adultes qui vont martyriser les élèves. Je suis dubitative.

Image: capture d'écran

Bon, je vous annonce qu’un rebondissement se produit au bout de douze minutes.

Ensuite, les profs se réunissent après le boulot pour bitcher sur les élèves et trouver la meilleure stratégie pour les défoncer car leur tentative sur Twitter a fait un bide. Ils sont largués, c'est sur Instagram qu'il faut être.

«Hello followers. Gossip Girl here. Your one and only source for the truth behind the scandalous lies of New York’s elite.»
Je me sens trahie. Ils ont changé l’iconique intro.

Pendant ce temps, les jeunes riches se la collent dans une soirée VIP. Chacun balance des conseils à la nouvelle, comme «utilise Lyft, jamais Uber». «Je prends le bus», leur répond-elle. Visages choqués. La blonde ne supporte pas tant d'adversité et se casse.

Image: capture d'écran

Yes, un drama s'esquisse. Allez savoir pourquoi, deux personnes qui se connaissent depuis douze heures décident de se déshabiller «juste pour faire sécher leurs fringues pleines de flotte à cause de la pluie».

C'est nul, nul, nul.

<strong>Il dit vraiment ça.</strong>
Il dit vraiment ça.Image: capture d'écran

Evidemment, quelqu'un qui se trouve au bon endroit au bon moment prend une photo. Bim, scandale.

Mais les jeunes riches savent manipuler la vérité. «Il faut créer la tension, comme Gossip Girl le faisait.» Je vous la fais courte: ça marche pas et des punchlines sont balancées.

Image: capture d'écran

Bon, après 57 minutes, c'est fini et c'est tant mieux. Quittons-nous sur ces deux plans où chacun y va de son petit air entendu et surjoué. Elèves ou profs, ils sont pour le moment tous gênants dans ce reboot.

Image: captures d'écran

On espère que ça sera moins pire ensuite. Vivement le prochain épisode.

Restons à New York avec les images impressionnantes des récentes inondations.

Vidéo: watson

Faites ce quiz sur le vrai, l'unique Gossip Girl

Et voici des images d'une autre série: «Too hot to handle»

1 / 11
Too hot to handle
source: netflix
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

Ce Belge est champion de cheval de bois et il est en Une de Sports Illustrated🏆

Link zum Artikel

Contre toute attente, Love Hard est un bon film de Noël

Link zum Artikel

Les boulets de la semaine

Link zum Artikel

Les pompiers australiens savent comment nous faire acheter des calendriers

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
De Riad Sattouf à Nicolas Feuz, 10 conseils lectures de la rédaction

«La Brûlure» (Heartburn) est un roman autobiographique, très court, écrit par Nora Ephron et publié en 1983. C’est l’histoire de sa rupture avec son second mari, le journaliste d’investigation Carl Bernstein. C'est un roman qui se lit, non pas pour le récit (assez banal) de sa rupture amoureuse, mais surtout pour Nora Ephron, une femme drôle et pleine d'autodérision.

L’article