DE | FR
Bild

Image: watson / shutterstock

7 trucs bizarres typiquement suisses

Tu viens boire un Guy dans mon abri atomique avec mes deux perruches dorées qui picorent le cujigno?



T'as où l'abri antiatomique?

C'est à moitié obligatoire d'en avoir un dans son sous-sol. A moitié parce que dans les faits, ça n'est plus le cas: dans la révision du 1er janvier 2012 de la loi qui régit cette disposition, on a gardé le principe selon lequel chaque habitant doit pouvoir bénéficier d’une place protégée dans un délai raisonnable. Mais on n'en construit plus que dans les grands immeubles.

Programme fondue

Bild

Image: DR

Alors j'ai pas vérifié si ce programme «spécial fromage qui colle» était légion sur les lave-vaisselle helvétiques. Mais en tout cas, il existe, et franchement, c'est super. Les gens qui ont déjà essayé de décoller la religieuse au fond du caquelon avec les ongles me comprennent.

La buanderie commune

«Non je peux pas boire un verre, c'est mon jour de lessive.» Si dans d'autres pays, cette phrase peut sonner comme une vieille excuse, en Suisse, il est courant d'avoir une pièce où les voisins se partagent une machine à laver. Les régies vont aussi parfois plus loin: s'il y a une buanderie, vous n'avez parfois pas le droit d'installer une machine chez vous. Quoi, une interdiction absurde? Ça aussi, c'est très suisse.

Du petit-lait gazeux

Quand on ne connaît pas, on trouve ça immonde (quand on connaît aussi, d'ailleurs). Le Rivella, cette fierté nationale faite à base de petit-lait en Argovie, existe (à mon grand regret) depuis les années 1950. Et comme il y a d'autres gens avec des goûts chelous en Europe, cette (affreuse) boisson est exportée notamment en France, au Luxembourg ou en Autriche.

Le Guy...?!

Bild

Image: watson / shutterstock

On reste dans le thème du Rivella et je suis encore plus dubitative. Selon internet, depuis cette année, un nouveau cocktail à base de Rivella et de Chasselas a fait son apparition «dans les soirées branchées de Lausanne». Il s'appelle Guy, en référence au conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin. (Peut-être que le vin coupe le goût du Rivella? J'enquêterai «dans les soirées branchées» à l'occasion.)

Le cul du pain

Bild

Image: watson

Rien qu'en Suisse romande, on n'arrive pas à se mettre d'accord sur l'appellation du cul du pain. Si Vaudois et Valaisans s'accordent sur le mot «cro(t)chon», à Genève, on dit majoritairement «quignon», alors qu'à Neuchâtel, c'est plutôt «trognon». Et accrochez-vous: il existe des dizaines de variantes. Voici mes préférés: «cujigno», «craûtat», «gousinion» ou encore «cudjon».

30 millions d'amis

La loi sur la détention des animaux est stricte. Les cochons d'Inde doivent être détenus par deux minimum, ce qui rend le truc infini: Jean-Mich' rend l'âme, tu en adoptes un autre (qu'on appellera Jim) pour que Kiwi ne se sente pas seul, jusqu'à ce que Kiwi passe l'arme à gauche, et là il faut en prendre un autre sinon c'est Jim qui part en dépression... Idem avec les perruches ondulées ou les cailles japonaises. A l'inverse, le hamster doré doit pouvoir vivre une vie de château, tout seul. Et le saviez-tu? Pour adopter un furet, il faut une attestation de compétences.

D'autres spécialités suisses étonnantes? 👇🇨🇭

En tout cas, on mange de super sandwichs branchés à Lausanne 👇

Vidéo: watson

Dubaï aussi, c'est bizarre 👇

1 / 19
Dubaï la magnifique
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Divertissement»

C'est l'heure des fails! En voici 19 pour se mettre en joie 🥰

Link zum Artikel

10 trucs à dire pour énerver les fans de Koh-Lanta

Link zum Artikel

Instagram vs réalité: 9 influenceuses qui abusent

Link zum Artikel

L'amitié entre animaux, c'est possible! La preuve avec ces 25 photos

Link zum Artikel

pile-poil

Que sais-tu sur les cochons d'Inde ?

Cette semaine, je teste tes connaissances sur les cochons d'Inde ! C'est parti pour un quiz.

Lire l’article
Link zum Artikel