DE | FR

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Le port de Yangshan à Shanghai (Chine), l'un des plus grand port commercial du monde.
Le port de Yangshan à Shanghai (Chine), l'un des plus grand port commercial du monde. Image: AP CHINATOPIX
C'est officiel, la Chine est devenu en 2020 le plus grand partenaire commercial de l'UE, dépassant les États-Unis.
18.02.2021, 03:12

L'année dernière, les échanges commerciaux entre la Chine et l'UE ont atteint 709 milliards de dollars (637 milliards CHF) , contre 671 milliards de dollars (603 milliard CHF) d'importations et d'exportations en provenance des États-Unis.

Bien que l'économie chinoise se soit effondrée au cours du premier trimestre de 2020 en raison de la pandémie, la reprise économique de la Chine plus tard dans l'année a alimenté la demande de produits européens.

La Chine a été la seule grande économie mondiale à connaître une croissance en 2020, alimentant la demande de voitures et de produits de luxe européens. Parallèlement, les exportations chinoises vers l'Europe ont bénéficié d'une forte demande en équipements médicaux et électroniques.

La Chine a exporté 220 milliards de masques chirurgicaux  l’an dernier contre le Covid-19... ce qui représente pas moins de 40 masques chinois par être humain !
La Chine a exporté 220 milliards de masques chirurgicaux l’an dernier contre le Covid-19... ce qui représente pas moins de 40 masques chinois par être humain ! Image: EPA

«En 2020, la Chine a été le principal partenaire de l'UE. Ce résultat est dû à une augmentation des importations (+5,6 %) et des exportations (+2,2 %)», selon Eurostat, l'office statistique de l'UE. Les chiffres sont similaires aux données officielles de la Chine publiées en janvier, qui montrent que le commerce avec l'UE a augmenté de 5,3 % pour atteindre 696,4 milliards de dollars (625 milliards CHF) en 2020.

Les échanges commerciaux avec les États-Unis et le Royaume-Uni s'effondrent

Bien que les États-Unis et le Royaume-Uni restent les principaux marchés d'exportation de l'UE, les statistiques montrent que les échanges avec ces deux pays ont considérablement diminué. «Le commerce avec les États-Unis a enregistré une baisse significative tant des importations (-13,2 %) que des exportations (-8,2 %)», a déclaré l'agence de données.

Le commerce transatlantique a été touché par une série de litiges, sous la présidence de Donald Trump, qui ont abouti à l'imposition de droits de douane sur l'acier et les produits tels que le cognac français ou les motos américaines Harley-Davidson.

On ne sait pas encore si le nouveau président américain Joe Biden réévaluera l'approche américaine en matière de commerce avec l'Europe. L'UE et la Chine tentent toutefois d'approfondir leurs liens économiques, les deux parties cherchant à ratifier un accord d'investissement qui donnerait aux entreprises européennes un meilleur accès au marché chinois.

Les analystes prévoient que le commerce mondial se redressera en 2021 après une année 2020 morose. La valeur réelle du commerce mondial devrait augmenter de 7,6 % après une diminution estimée à 13,5 % en 2020, selon le cabinet de recherche IHS Markit.

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Novartis va supprimer 1400 emplois en Suisse
Le laboratoire recense 11 600 salariés dans le pays. En tout, dans le monde, ce seront 8000 postes qui seront biffés sur les 108 000 que compte l'entreprise.

Novartis concrétise ses plans d'économies dévoilés en avril dernier. Dans ce cadre, le géant pharmaceutique bâlois va supprimer au total 8000 emplois, dont 1400 en Suisse, sur un total de 108 000 postes. Le laboratoire recense quelque 11 600 salariés en Suisse.

L’article