DE | FR

Gamestop, ce revendeur de jeux vidéos qui fait trembler Wall Street

FILE - Pedestrians pass a GameStop store on 14th Street at Union Square, Thursday, Jan. 28, 2021, in the Manhattan borough of New York.  The GameStop saga has been portrayed as a victory of the little guy over Wall Street giants but not everyone agrees, including some lawmakers in Washington.  The House Financial Services Committee is ready to dig into the confounding episode at a hearing on Thursday, Feb. 18.  (AP Photo/John Minchillo, File)

Image: sda

L'action du magasin a bondi de plus de 100% à la clôture de la Bourse de New York mercredi. Ce n'est pas la première fois cette année que ce drôle de phénomène survient.



Quelle fièvre s'est emparée des boursicoteurs de Wall Street? L'action de Gamestop, un revendeur de jeux vidéo, a crevé le plafond et s'est envolé de 100%. Ce n'est pas la première fois. Retour sur la saga boursière du début d'année.

Une «démission» qui fait péter le score

La montée en flèche d'hier intervient au lendemain de l'annonce de la démission de son responsable financier, Jim Bell. qui assure que son départ n'est pas motivé par un désaccord. Toutefois, selon le site Business Insider, qui cite des sources proches du dossier, Jim Bell aurait été «mis à la porte» par l'actionnaire activiste Ryan Cohen, récemment entré au capital et au conseil d'administration de la compagnie.

A croire que tout peut arriver en 2021...

Une première poussée de fièvre en janvier

La prise de participation au sein de Gamestop de Ryan Cohen, cofondateur du site de vente en ligne de produits pour animaux Chewy, avait été l'un des éléments déclencheurs du brusque mouvement de hausse de l'entreprise à Wall Street à la fin janvier.

Une armée d'investisseurs amateurs, échangeant notamment leurs conseils et opinions sur un populaire forum du site Reddit, avait décidé de se porter massivement vers cette chaîne de magasins, faisant grimper son prix en bourse.

Une frénésie spéculative avait alors gagné l'ensemble du marché, pendant plusieurs séances, et suscité de vives réactions de la part des régulateurs et des élus américains. Ces responsables cherchent à savoir si certains acteurs financiers, dont des fonds spéculatifs et des plateformes de courtage, ont tenté de manipuler le marché pour limiter leurs pertes.

Après un pic de clôture à plus de 347 dollars le 27 janvier, l'action GameStop était retombée, s'établissant à un peu plus de 40 dollars vendredi dernier. Après avoir été suspendue plusieurs fois en fin de séance en raison d'une trop forte volatilité, elle a fini à 91,71 dollars mercredi. (sda/ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Mia et sa mère retrouvées dans un squat en Suisse

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Mais qui sont les «winners» et les «losers» du Covid?

La crise sanitaire a mis notre économie à rude épreuve. Mais il n'y pas que des perdants. Petit tour d'horizon.

Lire l’article
Link zum Artikel