DE | FR
Bild

Qui est le tireur de Plymouth, qui se décrit comme un «incel»?

Le jeune homme qui a tué six personnes lors d'une fusillade de masse à Plymouth s’est décrit comme un célibataire involontaire qui souffrait de dépression.



Jake Davison, 22 ans, avait mis en ligne il y a trois semaines un clip décousu, dans lequel il se plaignait de ne pas avoir perdu sa virginité à l'adolescence et inquiet de souffrir de dépression.

Trois semaines plus tard, il commet l’irréparable: une fusillade qui fait six morts, dont un enfant de 10 ans. Reuters rapporte qu'il s'agit de la première fusillade de masse dans le pays depuis 11ans.

Un célibataire involontaire dépressif

Sur YouTube, Davison décrit à plusieurs reprises son affinité avec le mouvement «incel». Il était également inquiet de souffrir de dépression et d’anhédonie, une incapacité à ressentir le plaisir sexuel, selon le Times.

C'est quoi un «incel»?

C'est une abréviation de «involuntary celibate» (célibataire involontaire). La sous-culture «incel» est la culture de communautés en ligne, dont les membres se définissent comme étant incapables de trouver une partenaire amoureuse ou sexuelle, état qu'ils décrivent comme célibat involontaire ou «inceldom».

Ses proches, y compris sa mère Maxine, avaient supplié le NHS, le système de santé publique au Royaume-Uni, pour qu’il bénéficie d’un soutien en matière de santé mentale, selon le Dailymail.

Davison explique le fait qu’il n’a pas profité de l’amour en étant adolescent et partage ses peurs d’être «passé à côté de quelque chose.» Il se plaint ensuite de ne pas avoir réussi à avoir des relations intimes avec des filles qui s’étaient intéressées à lui à l’adolescence.

«Je sais que je suis encore un peu jeune et j'espère pouvoir me rattraper, mais j'ai l'impression d'avoir raté le coche et que ça ne reviendra pas»

Jake Davison, tueur de Plymout

Dans un blog vidéo posté avant la fusillade, Davison a déclaré qu'il aimait s'identifier à Terminator: «Le principe même des films Terminator est que vous savez que tout est contre vous, qu’il n'y a aucun espoir pour l'humanité, vous savez que nous sommes au bord de l'extinction, ces machines sont des machines à tuer imparables qui ne peuvent pas être battues, ne peuvent pas être surpassées, mais l'humanité essaie toujours de se battre jusqu'à la fin.»

Sa mère a été sa première victime

La première victime de Davison a été sa mère, révèle BBC. Elle a été abattue dans sa maison de Biddick Drive. Le tireur a ensuite tué une «très jeune fille» et son parent masculin de 43 ans, avant d'ouvrir le feu sur deux résidents locaux. Ils ont subi des blessures importantes, mais leur vie ne serait pas en danger.

Davison s'est ensuite rendu dans un parc derrière la maison et a abattu un homme de 59 ans, avant de tuer une femme de 66 ans près d'un salon de coiffure. Il a ensuite retourné l'arme contre lui.

Forensic officers walk in Biddick Drive in the Keyham area of Plymouth, England Friday Aug. 13, 2021 where six people were killed in a shooting incident. Police in southwest England say several people were killed, including the suspected shooter, in the city of Plymouth in a “serious firearms incident” that wasn’t terror-related. (Ben Birchall/PA via AP)

Image: sda

Un taux d'homicides bas

Reuters indique que le Royaume-Uni a l'un des taux d'homicides par arme à feu les plus bas du monde, et les fusillades de masse y sont rares. La plupart des policiers ne portent même pas d’arme à feu.

Le sud-ouest de l'Angleterre, une destination touristique privilégiée, est par ailleurs connu comme une région paisible du pays. (arz)

500 incendies à travers l'Italie, en images

1 / 13
L'Italie ravagée par les incendies
source: sda
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Manif sur la Münsterplatz, Berne

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Commentaire

Les universités glissent vers un militantisme gauchiste. Est-ce grave?

Un militantisme gauchiste s'invite au sein de la recherche en sciences humaines. La Suisse romande aussi est touchée. Faut-il réagir? Commentaire.

Le fait n'est pas nouveau: le militantisme de gauche, et particulièrement d'extrême gauche, se marie plutôt bien avec le monde universitaire. Jadis les marxistes, puis les maoïstes, faisaient la loi parmi les auditoires de lettres et de sciences molles – dont certaines en pleine phase d'érection.

Fidèle à Sartre, l'opinion académique voulait qu'un non-communiste fût un chien. Aujourd'hui, les gardiens du chic intellectuel au sein de la recherche et de l'enseignement en sciences humaines sont …

Lire l’article
Link zum Artikel