DE | FR
BildBild

Il n'y a pas de thon dans le sandwich au thon de Subway

Une analyse mandatée par le New York Times ne dévoile pas même une poussière d'ADN de thon dans les sandwichs du fast-food américain. Le laboratoire précise que si thon il y a, il a tellement été traité «qu'il n'est plus reconnaissable».



Pas de thon dans le sandwich au thon. C'est le nouvel épisode du #thongate dans lequel Subway barbote depuis le mois de janvier, quand une plainte avait été déposée en Californie. Et la première phrase de cet article est aussi absurde que le résultat de l'analyse semble scandaleuse. C'est le New York Times qui a plongé sa curiosité culinaire dans les produits vendus par la chaîne de fast-food. Le journaliste du quotidien américain a acheté des sandwichs au thon dans trois succursales différentes avant de les congeler et de les envoyer à un laboratoire.

Le nom de l'enquête du New York Times? «The Big Tuna Sandwich Mistery.» En français dans le texte: «le mystère du grand sandwich au thon». Si ça sonne comme un documentaire Netflix a ne pas manquer, les résultats de l'analyse sont à la hauteur du pitch.

Le porte-parole du laboratoire en question a dévoilé deux hypothèses. Et aucune des deux n'a les arguments pour rassurer le consommateur moderne. Une chose est certaine: pas de trace d'ADN de thon n'a été détecté par les scientifiques. Donc...

  1. Soit le sandwich au thon de Subway ne contient pas une seule miette de thon.
  2. Soit le thon a été tellement traité «qu'il n'est pas reconnaissable».

Subway, qui n'a pas voulu donner son point de vue à la suite de cette enquête, a déroulé une partie (marketing) de sa recette par email:

«Subway livre du thon 100% cuit à ses restaurants, qui est mélangé à de la mayonnaise et utilisé dans des sandwichs, des wraps et des salades fraîchement préparés qui sont servis et appréciés par les clients.»

Petite précision scientifique enfin: Le New York Times rappelle que la Food and Drug Administration identifie 15 espèces de poissons d'eau salée nomades qui peuvent être étiquetées «thon». (fv)

En revanche, il y a bien des barbecues dans cette capsule de Copin comme cochon

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel

Voici pourquoi même les emballages recyclés sont dangereux

Une étude inédite, menée en Europe, révèle la présence de tout un tas de substances chimiques dangereuses pour la santé et l'environnement dans les récipients alimentaires.

PFAS, quatre lettres anodines, mais qui vont sans doute faire parler d'elles, assure Le Monde, qui relaie une vaste enquête. Ces lettres désignent les produits poly et perfluoroalkylés. Plutôt barbare comme nom, mais ces derniers sont présents dans plein de biens de consommation, comme les emballages alimentaires et la vaisselle jetable utilisés, en particulier, dans la restauration rapide en raison de leurs qualités antiadésives notamment.

Les PFAS sont une famille de plus de 4500 composés …

Lire l’article
Link zum Artikel