DE | FR

Le mystère de la mort subite du nourrisson est presque résolu

Elle semblait être une tragédie inexplicable, mais selon des chercheurs australiens la mort subite du nourrisson est due à une carence d'enzyme dans le cerveau de certains nouveau-nés. Et le tabagisme a aussi sa part de responsabilité.
23.05.2022, 08:2123.05.2022, 11:59
La mort subite du nourrisson survient le plus souvent entre le deuxième et le quatrième mois de vie.
La mort subite du nourrisson survient le plus souvent entre le deuxième et le quatrième mois de vie.image: shutterstock
Sabine Kuster / ch media

Le phénomène de mort subite du nourrisson est probablement la plus grande peur des nouveaux parents. Si bien qu'ils se tiennent parfois près du berceau pendant la nuit afin de vérifier si le bébé respire encore.

Jusqu'à présent, rien ne semblait expliquer ce phénomène. On savait seulement que la mort subite du nourrisson survenait le plus souvent entre le deuxième et le quatrième mois de vie. Et seulement certains facteurs de risque étaient connus:

  • La position ventrale.
  • Une literie trop abondante, comme les oreillers.
  • Le tabagisme et la consommation de drogues dans le ménage.
  • Les naissances multiples.
  • Un poids insuffisant.

Les chiffres ont certes diminué ces dernières années, en Suisse, – et sont désormais inférieurs à dix décès par an – mais cela reste l'un des plus grands risques de mortalité pour les nourrissons, qui, le plus souvent, ne présentent aucun problème de santé.

Une enzyme dans le sang

Des chercheurs australiens, dirigés par la biochimiste Carmel Therese Harrington, ont trouvé un indice solide. Dans le cadre d'une étude parue dans la revue scientifique The Lancet, des échantillons de sang prélevés sur des nourrissons ont été analysés, quelques jours après la naissance. L'objectif? Détecter des maladies métaboliques pouvant bien souvent être traitées si découvertes tôt.

Les scientifiques se sont concentrés sur 60 échantillons de sang d'enfants décédés à l'hôpital pédiatrique de Westmead. Conclusion: une enzyme appelée butyrylcholinestérase (BChE) était beaucoup moins présente dans le sang des enfants décédés que dans celui d'enfants décédés d'une cause connue, au cours de la même période.

La butyrylcholinestérase, ou BChE, est l'enzyme responsable d'une régulation dans le cerveau qui peut également influencer la respiration.

On supposait déjà que les structures neuronales jouaient un rôle dans la mort subite du nourrisson. Il s'avère désormais que c'est probablement l'enzyme BChE qui est mise en cause. Cette dernière est encore peu étudiée, mais on sait désormais qu'elle peut également être utilisée comme biomarqueur de la maladie d'Alzheimer.

Répercutions sur le processus respiratoire

Ce qui se passe exactement lorsque le neurotransmetteur acétylcholine est affecté relève encore de la spéculation. Cela pourrait favoriser une infection, un arrêt de la respiration pendant le sommeil ou la réinhalation de CO2.

On peut aujourd'hui expliquer que le tabagisme triple le risque de mort subite du nourrisson. L'exposition des fœtus à la fumée de cigarette ou à l'alcool réduit probablement l'interaction de l'acétylcholine avec les synapses du tronc cérébral. Elle peut en outre paralyser une autre structure neuronale du système nerveux central: la structure sérotoninergique. Tous deux influencent le processus respiratoire du nourrisson.

Les chercheurs espèrent désormais pouvoir prédire le risque de mort subite en analysant le niveau d'enzyme dans le sang.

Traduit et adapté de l'allemand par sia

26 abominables plats préparés par des criminels culinaires

1 / 29
26 abominables plats préparés par des criminels culinaires
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'armée russe laminée après avoir tenté de traverser une rivière

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Influencé par la guerre en Ukraine, le monde redevient très nucléaire

Link zum Artikel

Aux Philippines, une ville est recouverte par les cendres d'un volcan

Link zum Artikel

En Russie, le McDo' change de nom, mais pas de goût

Link zum Artikel

En Espagne, le manque de personnel menace le tourisme estival

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Attentat d'Oslo: deux Romands présents dans le bar gay attaqué racontent
Deux Suisses, Nathanaël Stoeri et Kevin Schweizer, 36 et 31 ans, se trouvaient dans le bar gay pris pour cible, vendredi soir, à Oslo, par un individu ayant des antécédents islamistes. La tuerie visait deux lieux nocturnes. Elle a fait deux morts et 21 blessés. Témoignages recueillis par watson.

Pourquoi vous trouvez-vous actuellement à Oslo, en Norvège, et pourquoi étiez-vous, vendredi soir, au London Bar, l'un des deux lieux ciblés par un attentat?
Kevin Schweizer: Nathanaël et moi, on effectue un périple à vélo. On est parti le 27 avril de Tavannes, dans le Jura bernois, d'où je suis originaire, pour rejoindre le Cap Nord, qui se trouve tout en haut de la Norvège. On est arrivé le samedi 18 juin à Oslo, sans savoir du tout qu'il y aurait la gay pride le week-end d'après. Vendredi, le soir du drame, avec des amis qu'on a sur place, on est allé au London Bar, l'un des principaux bars gays d'Oslo.

L’article