DE | FR

Coups de feu à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

La situation à la frontière entre les deux pays se tend. L'Union européenne (UE) accuse la Biélorussie d'envoyer des migrants pour créer des troubles à la frontière polonaise.
10.11.2021, 11:1311.11.2021, 07:06

Les forces de sécurité biélorusses ont tiré des coups de feu pour intimider les migrants dans la zone frontalière, selon les autorités polonaises. Ils les ont effrayés en tirant en leur présence, a écrit mercredi le ministère polonais de la Défense sur Twitter, en publiant une courte vidéo 👇.

Dans le clip, qui dure à peine six secondes, on entend un coup de feu et des gens qui crient. Le ministère polonais a également tweeté qu'il y avait eu des violences contre les réfugiés du côté biélorusse.

Les migrants comme outil pour faire pression

Par ailleurs, la Pologne a annoncé, mercredi, un coup de filet contre les migrants massés à la frontière avec la Biélorussie, où se multiplient, selon elle, les tentatives de traversées. Le pays a procédé à plus d'une cinquantaine d'arrestations, en pleine crise diplomatique entre Minsk et l'UE.

La situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie est tendue. Deux groupes importants de migrants ont franchi la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, selon les médias polonais mardi soir. De nombreuses autres personnes camperaient dans la zone frontalière du côté biélorusse. La Pologne, membre de l'UE, a stationné des milliers de soldats à la frontière pour empêcher une brèche dans les installations équipées de fils barbelés.

Un migrant à la frontière. Cette photo a été fournie par Belta, l'agence de presse publique biélorusse.
Un migrant à la frontière. Cette photo a été fournie par Belta, l'agence de presse publique biélorusse.image: keystone

Les Européens accusent depuis des mois le président biélorusse Alexandre Loukachenko, allié de Moscou, de nourrir la crise en délivrant des visas à des migrants pour se venger des sanctions européennes prises à l'encontre de son pays pour sa répression de l'opposition depuis la présidentielle de 2020. La plupart des migrants et des réfugiés veulent aller en Allemagne. (yam/jah/ats)

Et maintenant un peu de douceur...

1 / 15
Des loutres, en veux-tu en voilà
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Anders Breivik, le tueur d'Utoya, demande sa libération
L'extrémiste de droite a déposé une demande de libération conditionnelle, dix ans après avoir tué 77 personnes en Norvège.

Condamné en 2012 à 21 ans de réclusion, Anders Behring Breivik estime qu'il est temps de sortir de prison. «Comme dans tout autre Etat de droit, un condamné a le droit de demander sa libération conditionnelle et Breivik a décidé de faire usage de ce droit», a déclaré son avocat.

L’article