DE | FR

Partygate: voici 5 autres scandales visant Boris Johnson

Les accusations selon lesquelles le premier ministre britannique aurait participé à des fêtes en plein confinement ne sont que les derniers épisodes en date d'une longue liste de scandales. Sélection.
27.01.2022, 06:3327.01.2022, 08:31

Ce n'est pas un bon moment pour Boris Johnson. Le premier ministre britannique est accusé d'avoir participé à plusieurs fêtes illégales pendant les confinements en vigueur au Royaume-Uni: le partygate. La police a récemment ouvert une enquête.

Bien que ces révélations puissent avoir des conséquences négatives pour Johnson, il ne s'agit pas du premier scandale auquel il doit faire face. En 2019, le journal Mirror dressait une liste de 43 gaffes, incidents et polémiques qui démontrent que le premier ministre est «inapte à gouverner». Petite sélection.

Quand il a qualifié les femmes musulmanes de «boîtes aux lettres»

En août 2018, Boris Johnson a affirmé que le voile islamique était «oppressif, bizarre et intimidant». «C'est absolument ridicule que les gens choisissent de se promener en ressemblant à des boîtes aux lettres», a-t-il jouté. Selon Johnson, qui était à l'époque député, «toute étudiante qui se présente à l'école en ressemblant à un braqueur de banque devrait être invitée à se dévoiler le visage».

Ces remarques ont suscité l'indignation, y compris de la part des responsables conservateurs. Il a refusé de s'excuser et a été blanchi des accusations d'avoir enfreint le code de conduite du parti.

Quand il a récité un poème colonialiste en Birmanie

En 2017, alors qu'il était Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, il a fait une «incroyable gaffe diplomatique», comme l'explique le Mirror. En visite en Birmanie, Johnson a récité un poème colonialiste dans la pagode Shwedago, un temple bouddhiste sacré. Il s'agit de «Mandalay» de Rudyard Kipling, où il est question d'un soldat qui évoque avec nostalgie son séjour dans le pays, colonie britannique jusqu'à 1948. L'ambassadeur anglais a qualifié le geste de «pas approprié».

Quand il a traité les Français d'«étrons»

En juin 2019, peu avant d'être élu premier ministre, Boris Johnson aurait qualifié les Français d'«étrons» qui ont «berné le Royaume-Uni» lors du Brexit. Il a fait cette remarque pendant le tournage d'un documentaire de la BBC.

Selon le Daily Mail, la BBC a retiré le mot «étrons» du documentaire sur demande des autorités, qui estimaient que cela pouvait rendre les relations anglo-françaises «délicates». Johnson, lui, a refusé de nier avoir proféré cette insulte.

Quand il a énervé l'Italie avec une menace sur le Prosecco

Boris Johnson a provoqué la colère de l'Italie en 2016 en menaçant de ne plus acheter de Prosecco en cas de mauvais accord sur le Brexit.

Une déclaration qui n'avait pas plu aux autorités italiennes. Le ministre de l'économie Carlo Calenda avait déclaré: «Nous allons peut-être perdre du Prosecco. Vous allez perdre des exportations de poissons et de frites. La différence, c'est que je vais perdre face à un seul pays et vous, face à 27».

Quand il a illégalement suspendu le Parlement

En septembre 2019, soit à deux semaines de la date prévue du Brexit, le premier ministre a suspendu le parlement. Une action jugée «illégal, nulle et non avenue» par la plus haute instance de la justice britannique.

Onze juges ont déclaré que la fermeture de la Chambre des communes pendant cinq semaines avant la date limite du Brexit avait un effet «extrême» sur la démocratie.

Malgré les nombreux appels à la démission, Boris Johnson a survécu à cette crise et, plus de deux ans plus tard, est toujours à la tête du pays. Prêt à affronter un énième scandale. (asi)

Boris Johnson fait un peu trop la fête et les citoyens le lui rendent bien

Pour plus d'articles sur le Royaume-Uni, c'est... ici!

Au Royaume-Uni, non, le «genre X» ne sera pas sur les passeports

Link zum Artikel

La bouffe anglaise est immonde et à Noël, c'est encore pire

Link zum Artikel

Julian Assange pourra être extradé, tout comprendre en 7 dates majeures

Link zum Artikel

Boris Johnson est heureux papa d'une fille (mais il passe une semaine pourrie)

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les séparatistes prorusses annoncent s'être emparés d'une ville-clé
Tandis que les forces russes intensifient l'offensive dans le Donbass, les forces séparatistes prorusses viennent de revendiquer la prise de Lyman, une localité-clé.

L'annonce a été faite via Telegram, par l'état-major de l'autoproclamée «république» séparatiste prorusse de Donetsk: selon lui, les forces séparatistes ont «pris le contrôle complet» de Lyman avec «l'appui» des forces armées russes. Ni l'armée russe, ni l'armée ukrainienne, n'ont immédiatement commenté cette information, que l'AFP n'a pu vérifier de source indépendante.

L’article