DE | FR
En avril de cette année, a Saõ Paulo un «manifeste des travailleurs de la cinémathèque brésilienne» a mis en garde contre le «risque d'incendie»

En avril de cette année, un «manifeste des travailleurs de la cinémathèque brésilienne» a mis en garde contre le «risque d'incendie» Image: twitter

La culture cinématographique brésilienne part en fumée

Jeudi, un incendie a détruit un entrepôt de la cinémathèque de São Paulo, qui contenait quelque 2000 exemplaires de films. Les cinéastes parlent d'une «tragédie».



Pendant plus de deux heures, une cinquantaine de pompiers ont combattu les flammes, qui ont détruit une grande partie du bâtiment, selon des images diffusées à la télévision. Le sinistre s'est déclaré à 18h (au Brésil) lors d'une opération de maintenance de la climatisation, selon les pompiers. Au moins deux salles de films et une autre contenant des archives ont été détruites.

La propagation rapide de l'incendie est due aux films d'acétate, un matériau extrêmement inflammable, selon les médias locaux. Le bâtiment incendié n'est pas le siège de la cinémathèque, qui se trouve dans un autre quartier de São Paulo.

L'entrepôt abritait des copies de films, dont de nombreuses rares et parfois en meilleur état que les originaux, selon des spécialistes. Ces dernières années, quatre incendies et une inondation ont affecté divers bâtiments de cette institution culturelle, fondée en 1940.

Des cinéastes, des artistes et des employés dénoncent depuis des mois une politique de «démantèlement» de la cinémathèque de la part du gouvernement du président d'extrême droite, Jair Bolsonaro.

En avril de cette année, un «manifeste des travailleurs de la cinémathèque brésilienne» a mis en garde contre le «risque d'incendie», dû au manque de soins pour «le matériel, l'équipement, les bases de données et les bâtiments». L'incendie de jeudi était «une tragédie annoncée», a estimé le critique cinéma Lauro Escorel sur la chaîne Globonews. (ats/mndl)

Au Texas, on chasse les sangliers en hélico

Plus d'articles «International»:

Pour les talibans, «c'est la victoire de l'héroïne, pas de l'islamisme»

Link zum Artikel

L'Europe est en feu. Une bonne partie des incendies sont dus à l'homme

Link zum Artikel

Bataclan, 11 septembre, pourquoi est-ce si compliqué de juger les attentats?

Link zum Artikel

De la minijupe à la burqa, les femmes en Afghanistan

Link zum Artikel

Les incendies en Europe sont d'ampleur historique. La preuve en chiffres

Link zum Artikel

«Vivre à Paris après les attentats? Impossible. On est rentré en Suisse»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vidéo

«Titane? On s'en fout, on est tous venus pour Kaamelott»

Mercredi soir, Titane et Kaamelott sortaient au cinéma. Eamonn et Yann sont allés demander aux Lausannois quel film ils venaient voir.

Lors de ce micro-trottoir, nous avons réalisé deux choses: les Lausannois s'en fichent de Titane mais par contre, ils adorent Kaamelott. Ce mercredi 21 juillet, au Pathé Les Galleries, à Lausanne, la salle était pleine pour le film d'Alexandre Astier contrairement à celui qui a gagné la palme d'or au Festival de Cannes. Seules vingt personnes ont osé aller le voir.

Lire l’article
Link zum Artikel