DE | FR
Olavo de Carvalho dans son bureau en Virginie.
Olavo de Carvalho dans son bureau en Virginie.Bild: keystone

Le gourou coronasceptique de Jair Bolsonaro a chopé le Covid... et il est mort

Olavo de Carvalho, considéré comme le «gourou» du président brésilien Jair Bolsonaro, est décédé aux Etats-Unis à l'âge de 74 ans. Il avait contracté le Covid-19 peu avant sa mort.
26.01.2022, 14:22

Olavo de Carvalho, qualifié comme le maître à penser du président brésilien Jair Bolsonaro, n'est plus. Sa mort a été annoncée mardi dans un tweet, publié sur son profil. La cause n'est pas mentionnée, mais on spécule qu'elle pourrait être en lien avec le virus.

«C'est avec une grande tristesse que la famille du professeur Olavo de Carvalho nous fait part de la nouvelle de son décès dans la soirée du 24 janvier dans la région de Richmond, en Virginie, où il était hospitalisé», peut-on lire sur les réseaux sociaux.

Sa fille, Heloísa de Carvalho, qui a rompu tout lien avec son père, a tweeté que le décès était en lien avec le Covid-19. «Le jour où Olavo a dit que le Covid ne provoquait pas de décès, j'ai perdu un être très cher», a-t-elle écrit. «Que Dieu lui pardonne tout le mal qu'il a fait». Elle a ajouté que son père avait du sang sur les mains. C'est à cause des fausses informations qu'il a diffusées que le gouvernement brésilien a mis autant de temps à se procurer des vaccins, a-t-elle ajouté.

Selon les médias citant des partisans d'Olavo de Carvalho, il avait récemment été testé positif au coronavirus. On ne sait pas s'il était vacciné.

Un farouche coronasceptique

Une chose est sûre: les livres et les cours en ligne d'Olavo de Carvalho ont contribué à renforcer la droite brésilienne avant les élections présidentielles de 2018, dont Bolsonaro est sorti vainqueur. Il incarnait pour cette frange politique un brillant penseur.

Pour une grande partie de la gauche, l'homme était mal perçu. Lors de la pandémie de Covid, Carvalho a toujours minimisé l'importance du virus. Il avait également propagé des théories du complot.

Au Brésil, le coronavirus a provoqué la mort de plus de 620 000 personnes depuis le début de la pandémie. En mai 2020, alors que la pandémie faisait des ravages en Amérique du Sud, Carvalho avait tweeté: «La peur d'un virus soi-disant mortel n'est rien d'autre qu'une petite histoire d'horreur destinée à faire peur à la population et à lui faire accepter l'esclavage comme un cadeau du Père Noël».

Le président brésilien Bolsonaro, corona et vaccino-sceptique, a également réagi à la mort de Carvalho. Il a qualifié son ancien mentor d'«un des plus grands penseurs de l'histoire de notre pays. Olavo était un géant de la lutte pour la liberté et un phare pour des millions de Brésiliens. Son exemple et ses enseignements nous marqueront à jamais». (cma/ats)

Eric Zemmour révèle pourquoi il a échappé au service militaire

Pour les amateurs de Covid...

Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»

Link zum Artikel

5 points pour comprendre pourquoi l'OMS désavoue les vaccins Covid

Link zum Artikel

Faut-il lever les mesures Covid et prendre la vague de plein fouet?

Link zum Artikel

Pas de rappel, pas de piqûre et pas d'infection? Le vaccin nasal fait rêver

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
6 raisons loufoques des tueries dans les écoles (selon les Républicains)
Pour les républicains, farouchement attaché au 2e amendement, les raisons de la tuerie d'Uvalde, qui a coûté la vie à 19 enfants d’une école primaire au Texas, n'ont rien à voir avec l'accès aux armes. Les coupables? Le porno, les portes ou encore la guerre en Ukraine. Florilège.

C'est un thread Twitter qui fait à la fois rire et pleurer. Alexandre Afonso, qui se présente comme professeur agrégé de politique publique à l'université de Leiden aux Pays-Bas, s'est amusé à lister quelques déclarations d'une série d'élus républicains sur les tueries dans les écoles aux Etats-Unis. La fusillade l'Uvalde est un drame qui a, rappelons-le, coûté la vie à 19 enfants d'une école primaire texane.

L’article