DE | FR
Malgré la peur des représailles, les protestataires continuent à descendre dans les rues.
Malgré la peur des représailles, les protestataires continuent à descendre dans les rues.Image: sda

L'armée tue 38 manifestants en une journée en Birmanie

La répression en Birmanie devient de plus en plus sanglante. Les forces de sécurité, qui tirent à balles réelles, ont tué au moins 38 personnes ce mercredi.
03.03.2021, 22:1204.03.2021, 15:47

La journée de mercredi a été la plus sanglante en Birmanie depuis le coup d'Etat du 1er février. Au moins 38 manifestants ont été tués par les forces de sécurité. Celles-ci continuent à tirer à balles réelles, défiant le concert de protestations internationales.

L'émissaire onusienne pour la Birmanie, la Suissesse Christine Schraner Burgener, a appelé les membres de l'ONU à prendre des sanctions fortes:

«J'ai eu une discussion avec l'armée et l'ai avertie que les Etats membres et le Conseil de sécurité pourraient prendre des mesures importantes».
Christine Schraner Burgener

Depuis le Coup d'Etat, plus de 50 personnes ont été tuées dans le pays asiatique. Malgré la peur des représailles, les protestataires continuent à descendre dans les rues pour demander le départ des généraux putschistes et la libération des centaines de détenus emprisonnés ces dernières semaines.

Coupures d'internet, renforcement de l'arsenal législatif, vagues d'interpellations, recours aux armes létales: face à la mobilisation pro-démocratie, la junte n'a cessé d'intensifier sa riposte. La journée de dimanche avait déjà été particulièrement meurtrière avec au moins 18 manifestants tués. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Des fellations pendant 5h»: les victimes de Jacquie et Michel témoignent
En juin, Michel Piron, propriétaire du plus grand site pornographique de France, a été mis en examen. Plusieurs femmes ont déposé plainte et témoigné sur les violences infligées parfois pendant des années.

«Et là, huit hommes sont arrivés, tous cagoulés. Ils me violent et m'injurient. Moi, j’avais mal et je tentais de repousser mes agresseurs. Je pensais que j’allais vivre ma dernière heure». Jessica est l'une des trois victimes qui témoignent dans le Monde. Le journal a eu accès aux témoignages du dossier Jacquie et Michel, le plus grand site pornographique français. Les récits ont été publiés lundi 27 juin et reviennent sur les sévices subis par plusieurs femmes. Michel Piron, le propriétaire de la plateforme, a été récemment mis en examen pour complicité de viol et traite d'êtres humains en bande organisée.

L’article