DE | FR
L'ancien président américain Donald J. Trump (à gauche) reçoit un ballon de football de la Coupe du monde de la Fifa 2018 des mains du président russe Vladimir Poutine à Helsinki, en Finlande, le 16 juillet 2018.
L'ancien président américain Donald J. Trump (à gauche) reçoit un ballon de football de la Coupe du monde de la Fifa 2018 des mains du président russe Vladimir Poutine à Helsinki, en Finlande, le 16 juillet 2018. EPA/MAURI RATILAINEN

Trump a changé d'avis sur Poutine: «Je ne le reconnais plus»

Face aux sondages qui montrent que son électorat est hostile à Poutine, l'ex-président américain a retourné sa veste.
21.03.2022, 16:1121.03.2022, 17:34
Suivez-moi

D'après Vice, l'ancien président Donald Trump a très bien compris dans quel sens le vent de l'opinion publique souffle quant à Vladimir Poutine. Il en profite pour retourner sa veste:

«J'ai été complètement pris par surprise lorsque la Russie a envahi l'Ukraine»
Donald Trumpsource: vice

Le milliardaire a également déclaré, dans une interview mardi, que Poutine – qu'il avait initialement décrit comme étant «génial» – avait «changé» depuis qu'il n'était plus à la tête des Etats-Unis.

Revirement de situation

«Je suis surpris, je pensais qu'il allait négocier quand il a envoyé ses troupes à la frontière», a déclaré Trump au journal conservateur Washington Examiner mardi. Il explique:

«Je pensais que c'était une façon agressive de négocier, mais une façon intelligente de négocier»

«Je me suis dit qu'il allait faire une bonne affaire comme tout le monde le fait avec les Etats-Unis et les autres personnes avec lesquelles il a tendance à traiter», a déclaré Trump à l'Examiner. «Et puis il est entré... Je pense qu'il a changé. C'est une chose très triste pour le monde. Il a beaucoup changé.»

Dans cet entretien, Donald Trump s'est vanté d'avoir «imposé les plus grandes sanctions jamais imposées à la Russie» et a déclaré qu'il était «dur avec Poutine» même s'il «s'entendait très bien avec lui».

Poutine détesté par les Américains

Selon un sondage YouGov publié au début du mois, 44% des Américains ont une opinion favorable du président ukrainien Volodymyr Zelensky et 79% des Américains voient Poutine d'un mauvais œil.

Le même sondage a révélé que deux tiers des électeurs américains pensaient qu'il était «inapproprié» pour les dirigeants américains de faire l'éloge de Poutine, y compris près de 60% des répondants qui ont voté pour Trump en 2020.

Par conséquent, au cours de ces dernières semaines, Trump a nettement changé de discours sur Poutine. Invité dans du talk-show conservateur, Trump avait qualifié l'invasion de l'Ukraine comme étant un coup de génie:

«C'est pas génial ça? Il va y aller et être un gardien de la paix»

Par le passé, il a également qualifié Poutine de «plutôt intelligent» lors d'une collecte de fonds en Floride quelques jours après le début de la guerre, comparant l'invasion russe de l'Ukraine à une opération immobilière.

Trump soutient Zelensky

Mais, lors d'un discours prononcé à la Conservative political action conference (une réunion politique organisée par les conservateurs américains) le 26 février dernier, Trump a déclaré qu'il aurait menacé de «réduire la Russie en miettes» et que l'invasion était «une parodie et une agression contre l'humanité». L'ex-président a même dit:

«Il aurait été si facile pour moi d'empêcher cette parodie de se produire»

Au cours du même discours, il a qualifié le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, «d'homme courageux» qu'il apprécie beaucoup. Des remarques qui arrivent trois ans après que l'ancien président a essayé de lui extorquer des ragots sur Joe Biden et son fils Hunter. Une conversation qui avait conduit à sa première destitution par la chambre des représentants.

D'après The Independent, il a également rappelé comment, sous l'administration de George W. Bush, le président russe Vladimir Poutine a envahi la Géorgie et comment, sous l'administration de Barack Obama, il a annexé la Crimée.

Pour terminer par le fait que, sous Biden, la Russie a envahi l'Ukraine. «Je suis le seul président du 21e siècle sous la direction duquel la Russie n'a pas envahi un autre pays», a-t-il déclaré, ce qui lui a valu un tonnerre d'applaudissements.

Les réfugiés ukrainiens

1 / 7
Les réfugiés ukrainiens
source: sda / amel pain
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ces fois où Vladimir Poutine s'est pris des vents

Et pour en savoir plus sur Vladimir Poutine...

Comment un fils d'ouvrier est devenu l'homme le plus puissant de Russie

Link zum Artikel

Comment la personnalité de l'année 2007 est devenue un «criminel de guerre»

Link zum Artikel

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Qui est la maîtresse russe de Poutine, qu'on dit planquée en Suisse?

Link zum Artikel

Trois idées reçues sur Vladimir Poutine à démystifier

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Je n'ose plus chanter devant mon fils depuis qu'il participe à The Voice»
Le Neuchâtelois Loris Triolo est le premier suisse à s'être qualifié pour la finale du télé-crochet The Voice ce samedi 21 mai. A quelques heures du grand saut, nous avons recueilli les impressions de son père Carlo, ému par son parcours.

Pour Carlo Triol, c'est tous les jours la fête des Pères. Heureux et fier du parcours de son fils Loris au télé-crochet The Voice, le cuisinier et patron du restaurant Tennis du Mail à Neuchâtel ne tarit pas d'éloges sur les talents de sa progéniture, mais aussi la gentillesse qui le caractérise.

L’article